Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Articles Récents

Pages

15 janvier 2017 7 15 /01 /janvier /2017 14:28

Film indien de S.S. Rajamouli (2015)

Genre : action, aventure, historique

Avec : Prabhas, Rana Daggubati, Anushka Shetty

Durée : 2h30

 

 

L'histoire Shivudu, recueilli au berceau par des villageois, grandi au pied d'une immense cascade. Malgré l'interdiction de sa mère, son rêve a toujours été de franchir cette frontière naturelle et d'explorer le monde caché en amont. Une étrange jeune fille lui apparaît un jour et l'invite à la suivre. Shivudu, mesmérisé, parvient enfin à escalader jusqu'au sommet. Ce monde nouveau, qui se découvre alors devant lui, lui réservera bien des surprises.

 

Critique : J'ouvre d'entrée ma critique en précisant que le nombre de films indiens que j'ai pu voir à ce jour se comptent sur les doigts de la main, étant donné que je suis loin d'être fan du côté kitsch et le passage obligé par la case danse et chant que composent tous les films de cette nationalité. Qu'est-ce qui m'a donc poussée à voir ce film ? Les bonnes critiques lues à son sujet sur un site, me donnant envie de tenter ma chance malgré mes réserves.

Première chose à dire, le film se veut clairement ambitieux dans sa mise en scène, ses décors impressionnants, ses costumes, son cast etc... On veut nous raconter une histoire épique ! Et pour le coup, je dirais que le film remplit sa part du marché. Alors d'accord, les CGI sont parfois très grossiers (c'est flagrant sur certains plans larges, ou la scène de l'avalanche), certains ralentis pour rendre les scènes plus cools ne sont pas toujours nécessaires, et on évite pas quelques scènes de chant/danse, mais on se prend au jeu une fois les 30 premières minutes passées et le héros découvre un autre monde au dessus de la montagne.

J'ai trouvé les acteurs tous corrects dans leur rôle et les personnages intéressants, même si je regrette clairement que le personnage de Avanthika si prometteur quand on fait sa connaissance pour la première fois se révèle au final très sous-développé avec pour principal rôle celui de faire valoir au héros. Et non, la guerrière qui n'a pas froid aux yeux ne se battra pas aux côtés du héros comme on aurait pu l'espérer, à cause d'un petit tour de passe passe qui l'empêche physiquement d'aller accomplir une mission périlleuse.

La longue scène de bataille finale du film est vraiment impressionnante à regarder, même s'il faudra fermer les yeux sur les plans larges bardés de CGI et pas jolis, jolis à regarder.

Au final, je conseillerais ce film pour tout amateur de film indien, mais aussi pour les novices qui devraient parvenir facilement à passer outre les rares scènes de chant/danse que composent le film.

Une suite est prévue en Inde en Avril 2017 (l'histoire du film ayant été coupée en deux films) et je ne manquerai pas de la regarder le moment venu.


Note : 16/20

Repost 0
Published by sophcaro - dans action
commenter cet article
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 14:44

 

as one

 

 


Film coréen de Moon Hyun-Sung (2012)

Genre : sport, drame

Durée : 2 h

Avec : Ha Ji-Won, Bae Doo-Na, Choi Yoon-Young



L'histoire : En 1991, les deux gouvernements coréens décident de former une équipe nationale féminine unifiée aux championnats du monde de tennis de table. Ce film retrace l'histoire vraie d'une rivalité qui se mue en amitié entre les joueuses sud coréennes et nord coréennes.

 

photo229030.jpgMa critique : Je ne suis habituellement pas très fans des films de sport. Je n'en regarde même jamais. Pourtant, j'ai regardé celui-ci pour deux raison, d'abord car j'ai moi-même pratiqué du tennis du table pendant plusieurs années, et enfin car j'étais curieuse de l'aspect "tiré d'une histoire vraie".

Comme dans beaucoup de films coréens, il sera une fois de plus question de montrer les différences de mentalité entre le nord et le sud. Les deux équipes ont beaucoup de mal à s'entendre au début du film, mais finalement, se rapprocheront, grâce à leur amour du ping pong. Ici en effet, il n'est pas tant question de pointer du doigt qui a tort ou raison, mais plutôt de montrer ce qui rapproche ces deux équipes et c'est une belle idée que cherche à transmettre ce film. 

L'histoire est centrée sur quatre joueuses : Hong Cha-Ok et Hyun Jung-Hwa, les stars sud coréennes du ping pong et Yu Son-Bok Ri Bun-Hui, les meilleures joueuses de ping pong nord coréennes. Pas facile de faire travailler ensembler ces joueuses très différentes aux tempéraments opposés. C'est pourtant ce qu'elles devront apprendre à faire, ce qui les amènera à mieux se connaître et à s'apprécier. 

L'amitié entre les peuples est réellement le thème dominant du film. Passé les préjugés, ces jeunes filles ne s'avèrent pas si différentes, elles veulent la même chose : gagner. 

As One est également un bel hommage au ping pong, un sport si peu mis en avant dans les films. L'atmosphère des compétitions est retranscrite avec justesse, les parties sont filmées avec dynamisme. Les actrices sont parfaitement crédibles dans leurs rôles.

Malgré le contexte et la fin dramatiques, le film parvient à ne pas tomber dans le mélo et la naiserie qu'on aurait pu craindre. Rien n'empêchera cependant le spectateur d'être ému tout le long du film et particulièrement à la fin, les images d'archive renforcant le côté réaliste. 

As One est un beau film, qui ne requiert pas d'être fan de ping pong pour s'apprécier, et qui plaira à tous ceux qui aiment une belle histoire d'amitié.

 

Note : 15/20

Repost 0
Published by sophcaro - dans drame
commenter cet article
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 05:09

 masquerade.jpg

 


Film coréen de Chang Min Chu (2012)

Genre : drame

Durée : 2h10

Avec : Lee Byeong Heon, Ryu Seung Ryong, Han Hyo Ju


L'histoire : Le roi Gwanghae ordonne à son plus proche conseiller, Heo Gyun, de lui trouver un sosie afin d’échapper aux menaces d’assassinat qui pèsent sur lui. Celui-ci découvre Ha Seon qui semble convenir au rôle. Lorsque le souverain est tout de même empoisonné, Heo Gyun propose à Ha Seon de prendre sa place le temps que le roi recouvre ses forces...

 

fullsizephoto224659.jpgMa critique : Ce film est un chef d'œuvre.  Voilà c'est dit. Il n'y a pas d'hyperlatif plus fort pour le décrire. Tout, des décors aux acteurs en passant par le scénario est une réussite. Le film fait rire et pleurer à la fois et une affection grandissante née pour ce sosie des plus attachants.

Tous les personnages sont écrits avec justesse, leurs interprètes impeccables. Lee Byeong Heon livre une double interprétation de toute beauté. Les situations sont parfois cocaces, parfois tristes et d'autres émouvantes. On passe par toutes sortes d'émotions durant le film, et le générique de fin arrive qu'on en redemande.

Certes, dans un monde idéal, on aurait préféré une fin autre, mais le compromis trouvé est parfait. 

Vous l'aurez compris, ce film est une réussite sur toute la ligne.

 

Ma note : 17/20

Repost 0
Published by sophcaro - dans drame
commenter cet article
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 17:18

war-of-the-arrows       

 


  Film coréen de Han-min Kim (2011)

Genre : action, historique

Durée : 2h

Avec : Hae-il Park, Seung-yong Ryoo, Moon Chae-won   


L'histoire : Lors de la deuxième invasion mandchoue de la Corée, 500 000 civils sont faits prisonniers. Au beau milieu de combats acharnés, se bat un archer coréen entré dans la légende mais dont les historiens ont oublié le nom. Ceci est son histoire…

 

20050176Ma critique : Belle surprise que fut ce film coréen. Passé la première demi-heure qui s'attarde sur la présentation des personnages pas forcément passionnante, le film démarre enfin quand les Qing entrent en jeu, pour nous tenir en haleine jusqu'à la dernière minute. On ne retiendra pas du film ses personnages charismatiques, mais la part belle qui est faite à cette arme si rarement mise en avant dans les films : l'arc. Ici, très peu de combats au sabre, tout se résoud à la pointe d'une flèche et je dois dire que c'est ce qui m'a le plus plu dans ce film. La deuxième partie du film, où le héros est poursuivi par les soldats Qing, est d'ailleurs celle qui marque le plus les esprits. L'arc est toujours utilisé de manière intelligente et innovante. Les amoureux de cette arme seront conquis.

Pour conclure, sans être une oeuvre magistrale, War of the Arrows est un bon film qui, passé son introduction un peu longue, maintient le spectateur scotché à son siège jusqu'au bout. La fin déçoit un peu, mais l'ensemble rattrape le tout.

 

 

Ma note : 14/20

Repost 0
Published by sophcaro - dans action
commenter cet article
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 01:28

 

hindsight-movie-poster-2011-1020734992-copie-1    

 


  Film coréen de Hyun-seung lee (2011)

Genre : policier, romance

Durée : 2h

Avec : Song Kang-Ho, Jeong-myeong Cheon 


L'histoire : Un ancien gangster cherchant à se ranger décide d'ouvrir son restaurant. Lorsque son ancien patron meurt, il se retrouve désigné comme unique successeur. Il décide alors de retrouver son assassin pour le venger...

 

Kang-ho-Song-and-Shin-Se-Kyung-in-Hindsight-2011-M-copie-1.jpgMa critique : Le pitch de départ du film est intéressant, même s'il n'a rien de vraimnet original. On s'amuse beaucoup à suivre les péripéties de notre héros en cuisine, tout en suivant en parallèle l'histoire de la succession de son patron. Malheureusement, au lieu que l'intrigue s'approfondisse de ce côté-là, le film développe la relation peu commune entre notre ancien gangster et celle qui partage sa table de cuisine. Et c'est le gros problème du film. Malgré les quelques scènes d'action, l'intrigue ne parvient ni à décoller ni à passionner. L'accent est véritablement mis sur l'amour naissant de nos deux apprentis cuisiniers. Même si ça ne tombe jamais dans le fleur bleu niais, ça ne nous émeut pas non plus. J'aurais d'ailleurs préféré que leur relation en reste au stade de l'amitié, à mon sens beaucoup plus crédible. 

Le film oscille donc constamment entre les deux genres, mais de façon inégale. La romance est bien trop mise en avant. De plus, le film tire inlassablement en longueurs. Dans les aspects positifs, les acteurs sont bons et justes et la photographie magnifique.

Pour conclure, Hindsight ne marquera pas les esprits. Il mérite tout juste la moyenne, mais je lui ai mis un point de plus pour la fin à laquelle je ne m'attendais pas.

 

Ma note : 11/20

Repost 0
Published by sophcaro - dans romance
commenter cet article
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 01:07

      goemon_bd_sd.jpg    

 


  Film japonais de Kazuaki Kiriya (2009)

Genre : action, historique

Durée : 2h

Avec : Yosuke Equchi, Takao Osawa    


L'histoire : Ishikawa Goemon met la main sur un objet secret, ce qui provoque la colère du sanguinaire Toyotomi Hideyoshi. Sa tête mise à prix, le voleur virtuose va rapidement se retrouver au centre d'un écheveau de vengeances et de complots.

 

vlcsnap-2013-09-16-02h59m43s114.pngMa critique : Attention, ovni en vue ! 

Goemon est un film qui n'a cessé de me partager durant ses 2 heures. Un instant j'étais impressionnée par la beauté des décors, l'instant d'après j'étais déconcertée par le grand n'importe quoi du film. C'est un peu le problème de Goemon, il a des qualités qui par moments deviennent ses défauts.  Ca me fait un peu penser à Legend of Zu, qui finissait par lasser par son overdose d'effets spéciaux.

Autant Goemon parvient à créer des décors de toute beauté, certes souvent criards, autant c'est du grand n'importe quoi quand on est dans une scène d'action. La scène la plus emblématique de ce problème est bien sûr celle où le héros court sur les toits à toute vitesse. Niveau réalisme, on repassera.

 Comme pour justifier ces choix, les personnages sont soit très idiots, soit très caricaturaux. Le réalisateur ne se prend pas vraiment au sérieux. Pourtant, il reste des passages vraiment bien écrits et qui arrivent à nous émouvoir, comme celui du flashback où on apprend l'enfance du héros.

Pour conclure, Goemon est un film qui divise. On apprécie sa photographie et ses décors/paysages, mais on regrette le côté loufoque du film. A regarder une fois.

 

Ma note : 11,5/20

 

 

Repost 0
Published by sophcaro - dans action
commenter cet article
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 13:03

 

 quick.png


Film coréen de Beom-qu Cho (2011)

Genre : action, comédie

Durée : 1h50

Avec : Ye-won kang, Kim In-kwon

 


L'histoire : Grâce à ses talents de vitesse sur route, un as du pilotage est demandé par les plus grands clients pour assurer des livraisons éclairs. Les forces de l’ordre le traque depuis des années pour ses innombrables violations de la loi sans jamais parvenir à l’appréhender. Un jour, un décompte apparait soudain sur la visière du casque de la cliente qu’il transporte et la sonnerie d’un téléphone portable retentit. Il s’agit d’un homme qui a piégé le casque et menace de le faire exploser s’il ne lui obéit pas. Sa mission : livrer des colis explosifs dans toute la ville…

 

Ma critique : Quick est un mélange humour/action relativement bien dosé. Si vous réussissez à passer les 5 premières minutes, vous ne lâcherez plus le film. Action, cascades à la pelle, explosions, le film  survitaminé ne vous laisse pas souffler une seconde. Alors certes, ça en fait des tonnes, les scènes d'action ne sont pas toujours crédibles, c'est parfois même proche du grotesque... Même c'est ce qui fait le charme du film ! L'intrigue est relativement simple, mais on s'ennuie pas. 

Côté acteurs, on a droit à un duo principal beau gosse/jolie fille. On imagine bien qu'ils n'ont pas dû participer à un 1/10 des cascades vu leur physique, mais il faut avouer que le duo fonctionne, surtout dans la comédie. Et vous allez beaucoup rire pendant le film, si tenté que vous aimez l'humour coréen si spécial, pour ne pas dire déjanté. A part quelques scènes un peu too much, le reste passe comme une lettre à la poste, et on s'amuse beaucoup. Certes, on n'échappe pas aux situations classiques (les flics qui se tabassent entre eux, l'héroine qui crie comme une hystérique, le rival du personnage principal qui tente de jouer au héros, en vain), mais ce manque d'originalité n'affaiblit pas le film un instant.

Pour conclure, Quick est un film à prendre au second degré, avec des scènes d'action vraiment impressionnantes et un rythme constant tout le long. On ne s'ennuie pas et on rit beaucoup. Pas mémorable, mais à voir au moins une fois.

 

Ma note : 13/20

Repost 0
Published by sophcaro - dans action
commenter cet article
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 21:13

Qiu-Jin-la-guerriere.jpg


Film chinois de Herman Yau (2011)

Genre :  drame 

Durée : 2 heures

Avec : Yi Huang

Bande annonce


L'histoire : Née dans une famille d’érudits, Qiu Jin est une fille déterminée qui, dès son jeune âge, montre son fort caractère. Douée en équitation, au tir à l’arc et à la poésie, elle aime la rivalité. Ayant été témoin de la souffrance des Chinois dans la capitale, la haine de Qiu Jin à l’égard du gouvernement Qing s’amplifie.

 

20131036.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20120606_013630.jpgMa critique : Ce film, inspiré d'une histoire vraie, traite d'un sujet relativement peu abordé dans le cinéma chinois. La cause des femmes et plus largement, le féminisme, car oui, Qiu Jin était une sorte de féministe. Très tôt, elle se bat contre sa condition de femme : elle refuse de porter ces chaussures qui font horriblement mal aux pieds, souhaite étudier et monter à cheval comme son frère. Elle trouvera vite refuge dans la poésie mais prendra également part à des mouvements plus politiques pour l'égalité homme-femme.

J'ai globalement bien aimé ce film, même si, attention, le titre français est relativement trompeur. Notre héroïne n'est pas réellement une guerrière (comme pouvait l'être Mulan). Elle sait certes se battre, mais utilise davantage les mots pour se défendre. Ce n'est pas un film d'action, mais un drame historique. Le portrait de cette femme est très intéressant, ainsi que les propos tenus. C'est effectivement assez révolutionnaire pour l'époque ! Les décors sont fabuleux, c'est très bien joué et on ne s'ennuie pas. Il y a par contre deux choses que j'ai regrettées : que le film commence par la fin (ça enlève du suspens) et les flashbacks relativement nombreux. C'est visiblement devenu la mode, car les cinéastres y ont de plus en plus recours. Je trouve pour ma part que ça casse plus le rythme du film qu'autre chose. C'est dommage. 

Pour conclure, je ne peux que conseiller ce film. C'est intéressant historiquement parlant et ça dépeint un beau portrait de femme. 

 

Ma note : 15/20

Repost 0
Published by sophcaro - dans drame
commenter cet article
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 12:33

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51n5HMvZJuL.jpg

 


Film chinois de Jackie Chang et Zhang Li (2011)

Genre : action, historique, drame

Durée : 2h20

Avec : Jackie Chang, Binbing Li, Winston Chao

 



L'histoire : Le 10 octobre 1911, des militaires s'insurgent dans une caserne de Wuhan. Dès le lendemain, les rebelles contrôlent la ville. Ce mouvement est le point de départ d'un soulèvement politique plus vaste, qui aboutira au renversement de la dynastie des Qing, au pouvoir depuis 268 ans. C'est la révolution Xinhai ; elle marque la naissance de la République de Chine.

 

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/84/67/05/19960747.jpgMa critique : Un film qui démarre tambour battant, nous plongeons directement dans l'une des nombreuses batailles menées par les rebelles. Un film historique, qui retrace avec minutie l'évolution de cette révolution sur un an. On se rapproche beaucoup d'un documentaire, en prenant soi de nommer chaque protagoniste qui apparaît à l'écran et chaque évènement important ayant eu lieu pendant cette confrontation entre les rebelles et les Qing.

On ne s'ennuie pas : c'est bien filmé, c'est dynamique, intéressant historiquement parlant et bien sûr bien joué. Pourtant, les aller-retours constants, que ce soit dans le temps ou de lieu agacent parfois, et on a du mal à assimiler la longue liste de protagonistes qui apparaissent à l'écran. Les évènements se succèdent assez vite, on a parfois du mal à suivre...

Ce côté documentaire est probablement ce qui nuit le plus au film. En voulant relater cette révolution dans les moindres détails, on finit par s'y perdre. Le film dure près de 2h30 mais aurait dû presque faire le double s'il voulait correctement narrer cette révolution.

Au final, le film est divertissant, on ne s'ennuie pas, grâce aux scènes de guerre assez nombreuses, le contexte est bien reconstitué, et Jackie Chan offre une performance solennelle et dramatique, contrairement à son habitude.

 

Ma note : 15,5/20 

Repost 0
Published by sophcaro - dans drame
commenter cet article
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 15:32

 

 

20057104.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20120315_101308.jpg

 


Film américano-indonésien de Gareth Evans (2011)

Genre : action

Durée : 1h40

Avec : Iko Uwais, Yayan Ruhian 

 



 

L'histoire : Au cœur des quartiers pauvres de Jakarta, se trouve une citadelle imprenable dans laquelle se cache le plus dangereux trafiquant du pays. Une équipe de policiers d’élite est envoyée donner l’assaut lors d’un raid secret mené aux premières lueurs du jour. Mais grâce à ses indics, le baron de la drogue est déjà au courant et a eu amplement le temps de se préparer. A l’instant où le groupe d’intervention pénètre dans l’immeuble, le piège se referme : les portes sont condamnées, l’électricité est coupée et une armée d’hommes surentrainés débarque. Piégés dans cet immeuble étouffant, les policiers vont devoir se battre étage après étage pour avoir une chance de survivre.

 

 

20074909.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20120405_052006.jpgCritique : J'avais initiallement prévu d'aller voir ce film au cinéma, encouragée par les bonnes critiques, et c'est finalement en DVD que je l'ai visionné. Je dois dire que j'ai été un peu... déçue. Je m'attendais certes à un film d'action et dynamique, mais avec un minimum de scénario !

Commençons par les bons points : le film rentre directement dans le vif du sujet. Une équipe de policiers doit prendre d'assaut une "forteresse" imprenable, peuplée de truants et tueurs en tout genre. Sauf que voilà, on les attend au tournant, et la boucherie commence... L'interdiction aux moins de 16 ans est clairement justifiée. Ca ne fait pas dans la dentelle ! Ca tue avec tout ce qu'on a sous la main, ça décapite etc... On lorgne parfois sur le gore. Pas vraiment grave en soi quand on est habitué au genre (les films asiatiques sont friants de ce genre de choses). Les scènes d'action sont bien chorégraphiées et variées, les acteurs crédibles... Mais alors où est le problème ? C'est là qu'on passe aux points négatifs : le scénario. Il tient sur un timbre poste. Pendant 1h40, on assiste qu'à des scènes de combat quasi non stop, presque sans pause. On n'a pas le temps de souffler. Le héros est carrément invincible. Là où ses collègues se font ratamer en 2 secondes, lui continue de se battre, rien ne l'arrête. Il n'a plus de flingue ? Pas grave, il se bat à mains nues contre des types avec des machettes. Il est juste énorme ce type ! (rire sarcastique). 

Au final, on finit par s'ennuyer. Trop c'est trop. Il n'y a plus rien de spectaculaire, tout s'enchaîne à un rythme effréné, laissant souvent la crédibilité de côté (il fait tomber son arme, mais ne la ramasse pas, pas besoin, il est déjà trop balèze à mains nues...). 

On a bien compris que le réalisateur voulait en mettre plein la vue, mais il faut savoir ménager un peu son spectateur et développer son scénario, au risque de blaser le spectateur...

 

Pour conclure, The Raid reste un film sympathique, plutôt unique en son genre, et à voir uniquement pour ses scènes d'action. 

 

Ma note : 14/20

Repost 0
Published by sophcaro - dans action
commenter cet article