Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Articles Récents

Pages

9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 16:20



Film coréen de Seok-Beom Kang (2006)
Genre : drame, action
Durée : 2h
Avec : Rae-Won Kim, Yi-Jae Heo



L'histoire : Tae-sik, un ancien gangster, a été mis en liberté conditionnelle après avoir passé 10 ans en prison. Il retourne dans sa ville natale, mais il trouve peu de réconfort, car beaucoup de personnes continuent à voir en lui un dangereux gangster. Il s'installe avec sa mère adoptive Kim Hae-suk et sa fille Huiju qui dirigent un restaurant appelé Sunflower. Ce que Tae-sik ne sait pas, c'est que lorsqu'il était en prison, la ville a été reprise par un gangster nommé Cho Pansu.


Critique : Calme et serein je resterai, quoi qu'il arrive... Cela pourrait être le leitmotiv du héros du film, qui n'aura eu cesse de me taper sur les nerfs. Son inactivité face aux évènements se déroulant sous ses yeux m'aura consternée, et agacée. Comment peut-on rester impassible face à une telle situation ? Comment ne pas vouloir protéger sa famille ? Comment peut-on rester dans un tel état quasi-léthargique ?

Le thème abordé en début de film est pourtant intéressant, c'est la principale raison qui me l'aura fait regarder. Comment un ancien délinquant, haï et craint de tout le voisinage, peut-il se réinsérer dans la société après avoir purgé sa peine ? Evidemment, on voit les difficultés du jeune homme à se faire accepter tel qu'il est, c'est à dire changé. Ce n'est plus un voyou, mais tout le monde continue de le voir comme tel. C'est parfois amusant dans les réactions de certains, mais souvent on ne ressent que de le peine pour ce jeune homme qui a définitivement fait une croix sur son passé. Un peu trop peut-être, vu la tournure que prennent les évènements, alors qu'il fait tout pour ne pas s'adapter à la nouvelle donne.

Ce qu'on attend le plus, c'est qu'il réagisse. Il va finir par le faire, mais trop tard, quand ça ne sert plus vraiment à rien. Le film se clôture d'ailleurs sur une des scènes les plus égoïstes qu'il m'ait été donné de voir, puisque le héros choisit de laisser derrière lui sa soeur, qui n'a désormais plus personne au monde pour s'occuper d'elle...

C'est donc avec un arrière-goût amer que j'ai vu le générique de fin défiler, complètement dégoûtée par cette histoire, qui n'était pas du tout celle que j'attendais. Le personnage principal accumule les réactions illogiques, du début jusqu'à la fin. Encore un sujet gâché par un réalisateur qui a créé un héros des plus agaçants. Bravo.

Note : 7/20

Partager cet article

Repost 0
Published by sophcaro - dans drame
commenter cet article

commentaires

_rem 16/03/2009 17:02

on n'est vraiment pas fait pour s'entendre.j'ai ADORE ce film.tu parles de létargie. oui.tu parles d'anti-héros. oui.de réaction tardive.oui.d'égoïsme. nonil la laisse parce qu'il se dit qu'il n'attirera que des ennuis à ceux auxquels il tient, c'est une forme d'altruisme!Le film est une parabole sur le pardon et aussi une réflexion sur la réhabilitation des prisonniers (voir A family sorti un peu avant).bien à toi.

sophcaro 17/03/2009 12:32


"on n'est vraiment pas fait pour s'entendre."

C'est pas une nouveauté ! On n'a pas les mêmes goûts en matière de cinéma asiatique