Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Articles Récents

Pages

14 janvier 2007 7 14 /01 /janvier /2007 15:00
les-filles-du-botaniste.jpg
Film franco-chinois de Dai Sijie (2006)
Genre : romance , drame
Durée : 1h40
Avec : Mylène Jampanoï (Min) , Li Xiaoran (An)

Résumé
:
Dans la Chine des années 80, tous les tabous ne sont pas levés.
Min, une jeune orpheline, part faire ses études chez un botaniste de renom. Homme secret et père autoritaire, son professeur vit sur une île qu'il a transformée en jardin luxuriant. Contrainte de partager cette vie solitaire et effacée, sa fille An accueille avec joie l'arrivée de l'étudiante. Très vite complices, les deux jeunes femmes voient leur amitié évoluer vers une attraction troublante, sensuelle et interdite.
Incapables de se séparer, Min et An imaginent bientôt un dangereux arrangement pour continuer à partager le même toit...

18476094.jpgCritique : Dai Sijie est un réalisateur chinois banni en Chine , et dont le film le plus connu est Balzac et la petite tailleuse chinoise. Ici il nous revient dans un film intimiste, se situant dans les années 80.   Le film au contraire  de ce qu'il laisse penser n'a pas été tourné en Chine mais au Vietnam, les autorités locales chinoises ayant refusé qu'il soit tourné sur leur sol (à cause du sujet du film toujours tabou en Chine). D'ailleurs, l'actrice qui devait à l'origine jouer le rôle tenu par Mylène Jampanoï a subi des pressions de la part de son entourage pour ne pas tourner dans ce film....

Le contexte du tournage du film mieux expliqué, parlons du film en lui-même. Une chose qui saute aux yeux est la mise en avant des paysages , certes sublimes, mais un peu trop présents à mon goût , au détriment de l'histoire . Des paysages paradisiaques, une scène que j'ai particulièrement appréciée est le passage en barque sur le fleuve, la caméra très près de l'eau. Sublimation des paysages et des corps, il n'est pas rare en effet de voir de longs plans sur des parties du corps de An ou Min à plusieurs reprises dans le film. Une musique composée par Eric Levi qui colle parfaitement à l'atmosphère du film. Des acteurs très bons, même si j'émets une petite réserve sur l'interprétation de l'actrice franco-chinoise Mylène Jampanoï, préférant de loin le jeu de l'actrice chinoise Li Xiaoran. 

L'histoire en elle-même est assez simple, mais se complique évidemment puisqu'on est en Chine et dans les années 80, les enjeux et les risques ne sont donc pas les mêmes. Cependant, on ressent à partir d'un certain moment un sentiment de frustration, car rien de concret ne se passe entre les 2 jeunes femmes. Je m'explique. La relation entre les 2 est bien développée, la tension monte lentement mais sûrement, puis quand on s'attend à LA scène libératrice, où les sentiments seraient enfin exprimés, le réalisateur coupe la scène en plein milieu (je parle bien entendu pour ceux qui auraient vu le film de la scène sur le pont dans le jardin, où Min *spoiler* rejoint An et se donne à elle *fin spoiler*, mais rien n'est montré). C'est de toute façon tout le long du film comme un leitmotiv : admiration des corps, les sentiments sont là, mais frivolité à s'embrasser. Un choix délibéré du réalisateur semble t-il , mais qui reste la plus grosse erreur de ce film et son point faible. La fin du film est tragique, mais sans pathos, ce qui est par contre la véritable réussite du film.

Un film qui reste bien en deça des autres films occidentaux traitant d'homosexualité féminine, mais qui pour un film chinois fait presque figure d'exception (le meilleur film chinois traitant d'homosexualité féminine restant Butterfly) et rien que pour cela on peut applaudir son courage. Un film qui divisera, certains se contenteront de cet aspect "admiratif" et tomberont sous le charme de cette histoire d'amour, et d'autres n'y verront rien de bien transcendant par rapport à notre cinéma occidental. Pour ma part, je serai plus nuancée.

Ma note : 13/20

Partager cet article

Repost 0
Published by sophcaro - dans romance
commenter cet article

commentaires

Abdallah Porkito 25/09/2010 12:40



Un film lointain commenté en 2009, dont je trouve tout de même que vous lui avez fait un procès un peu vite. 


Dai Sijie dans ses livres n'est pas un auteur qui traite de l'amour de façon trop pudique allant même parfois jusqu'à ne mettre en avant que le côté cru de la relation, dans par exemple "le
complexe de Di".


 


Pourtant là il préfère suggérer la relation plutôt que de montrer simplement les deux actrices en pleine action. A mon avis plus que pour le consensus c'est pour montrer un amour irréaliste beau
et poétique, qui va être brisé tragiquement par le père lui-même. Une sorte de contraste, entre l'innocence de deux jeunes filles amoureuses l'une de l'autre et la rigueur des moeurs d'une
société, qui va les briser pour les faire rentrer dans le rang. D'abord en la donnant à un maris qui la maltraite, puis en les exécutant. C'est cette sensibilité et cette fragilité, qui m'ont
inconsciement fait basculer de leur côté.


 


D'un autre côté l'érotisme n'est pas absent dans leur relation, la scène du massage sur le lit de plantes hallucinogènes est à mon sens tout à fait troublante. L'auteur sort du schème, "grande
déclaration enflammée, longue et laborieuse qui relève du pathos, scène du baiser puis baiser", ce qui à mon sens est tout à fait laborieux et quelconque.


Qu'il n'y ai pas de scène "exutoire" me laisse penser que nous n'avons pas vu le même film, je n'ai ni perçu comme je le disais vos problèmes de communication ni ceux charnels. Ils sont juste
plus discrets et suggérés que ce à quoi nous sommes plus habitués.


 


Mon seul bémol serait peut-être la fin shakespearienne, dont je ne sais pas si elle est à propos. Mais ça malheureusement je n'ai pas eu l'opportunité de visiter la Chine des années 80. 



Murciel 06/03/2009 07:02

Eh ben voilà j'ai pleuré comme une madeleine....Je ne suis pas comme ça d'habitude(enfin on va dire 60% du temps), mais là dès le début du film on est dans l'ambiance tragique. Je rappelle le début du film c'est : Min en narratrice sur le mode tragique, musique tragique et paysage sublime et onirique...Sortez les mouchoirs, décidément...Les paysages sont sublimes comme dans un rêve, nos deux amantes sont hors du temps lorsqu'elles se retrouvent...on dirait qu'elles vivent d'amour et d'eau fraîche dans cette nature luxuriante (très belle palette de verts)J'ai beaucoup aimé Li Xiaoran dans le rôle de An et j'emets comme toi une petite réserve concernant le jeu de Mylène Jampanoï...Je trouve que l'actrice est très intéressante, qu'elle évolue bien en faisant des choix de films intéressants..Mais pour ce film je l'ai trouvée assez inexpressive, un peu comme un Keanu Reeves dans The Matrix(ou dans 99% de ces autres films).D'après ce que j'ai lu autour du film, il ne s'agit pas d'un film sur l'homosexualité(enfin uniquement) et c'est pour cela peut-être qu'il n'y a pas cette scène clé et libératrice(qui manque je suis d'accord). Le film est un procès contre le régime politique: Peine de mort, atteinte aux libertés individuelles et fondamentales,...C'est vrai qu'il y a beaucoup de sensualité dans le film mais on reste tout de même un peu frustré car comme tu le dis la tension monte et là plof, coupure de scène, ce qui donne un rythme assez inégal à l'ensemble..On est frustré d'attendre ce qui ne vient pas vraiment...Et il n'y a pas beaucoup de scènes où les héroïnes partagent réellement leurs sentiments. On n'a pas forcément besoin de voir qu'elles savent s'embrasser et se donner l'une à l'autre(même si ici un peu plus de démonstration aurait certainement était bienvenue), mais de sentir qu'elles s'aiment...Et là c'est un peu froid dans l'ensemble.Ce qui m'a un peu gênée aussi c'est la vision assez caricaturale du père et du mari, mais bon à la limite ce n'est pas très important car les scènes avec les deux ne sont pas légions.La musique d'Eric Levi est superbe! Avec un thème principal magnifique, et des morceaux pour cordes sublimes. Levi a également utilisé des instruments traditionnels asiatiques pour un très beau morceau.Bon ben c'était un joli film(+sublime musique) au rythme inégal mais avec du potentiel. J'aurais bien aimé vibrer avec les héroïnes du début jusqu'à la fin....Ta note est méritée(Si ce que tu dis est vrai, Zhou Xun a refusé le rôle à cause de pressions, eh bien, je suis un peu déçue, je l'ignorais.)

sophcaro 06/03/2009 12:47


On peut être déçu de son refus c'est vrai, mais pas vraiment étonné !
La musique est superbe en effet, elle vous glace le sang et vous file des frissons pendant tout le film.