Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Articles Récents

Pages

23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 10:45

undefined

Film chinois de Chen Kaige (2005)
Genre : wu xia pian, romance
Durée : 1h40
Avec : Cecilia Cheung (Quincheng), Jang Dong-Kun (Kunlun)
Résumé : Sur un champ de bataille, la petite Quincheng en quête de nourriture se trouve face à la déesse Manshen qui détient la carte du destin.Elle aide l'enfant, mais lui impose un pacte : "Tu seras adorée par les hommes les plus puissants, et leurs richesses seront à tes pieds. Mais tu n'obtiendras jamais l'amour vrai et si tu le rencontres, tu le perdras aussitôt."Devenue Princesse, Quincheng ne peut influer sur le cours de son destin qui la condamne à ne jamais vivre le véritable amour. Elle ne le reconnaît pas alors qu'il se présente sous les traits d'un ancien esclave, Kunlun.Il tentera de la délivrer de sa promesse car selon la prophétie de la déesse, "le destin ne peut être changé à moins que le temps n'inverse son cours, que la rivière coule vers sa source et que l'homme mort ne ressuscite."Mais, au pays des légendes et de l'amour éternel, tout est possible.


18429689.jpgCritique : Film admiré pour sa beauté plastique pour certains, film décrié pour son overdose d'effets spéciaux pour d'autres, WU JI , sorti l'année dernière au cinéma en France , divise.  Plus gros budget pour un film chinois , on se dit qu'il doit alors bien se démarquer des autres productions locales . Je ne suis pas allée le voir au cinéma , influencée par les critiques très négatives que j'ai pu lire ici et là. Ce n'est que lorsqu'une amie m'a prêté le DVD que je l'ai visionné, avec pas mal de bonne volonté. 
Alors qu'en est-il de WU JI  ? Véritable navet ou chef-d'oeuvre ? Comme souvent dans mes critiques de films à l'origine descendus par la presse, je serai plus nuancée.

WU JI se veut dans la lignée de Tigre et Dragon et Hero, pour moi qui n'est pas tellement aimé ces 2 derniers, ça s'annonçait plutôt mal. Le film surprend tout de suite par son mélange d'historique et de modernisme. Certains décors se veulent historiques, mais beaucoup d'éléments modernes parsèment le film : les vêtements, des objets (la cage par exemple). Pour certains cela passera, et d'autres y verront un anachronisme terrible. Les effets spéciaux quant à eux sont discutables : certains passent très bien, et d'autres sont utilisés un peu pour tout et n'importe quoi, ce qui décribilise certains combats.  
Le film n'est en effet pas exempt de scènes involontairement ridicules. Je pense notamment à une des premières scènes du film, où l'esclave court devant un troupeau de taureau. Une autre scène des plus ridicules, est celle où la reine juchée sur un toit fait faire ce qu'elle veut aux soldats de l'armée adverse, en leur promettant de se déshabiller s'ils lui obéissent. La romance que forme le triangle amoureux au centre de l'histoire, est un classique du genre, et ne brille pas par son originalité. Le film surfe aussi sur le fantastique, comme pour justifier les effets spéciaux utilisés à outrance.
Un film donc bien bancal, qui se laisse tout juste regarder, grâce à ses bons acteurs, et à quand même, quelques bonnes scènes. Un film qui aurait mérité d'être plus long à cause de la scène finale qui nous laisse un peu pantois. Un film sympa sans plus, et qui ne marquera pas l'Histoire du cinéma asiatique de son empreinte.
Note : 12/20

Partager cet article

Repost 0
Published by sophcaro - dans Films de sabre
commenter cet article

commentaires

Murciel 10/03/2009 03:23

Bon bref, un méga navet quasi "inregardable", risque de court-circuit :des costumes, accessoires et décors très moches, un jeu d'acteur ridicule, des dialogies nullissimes et d'une pauvreté aberrante,..Seule l'histoire tient à peu près la route....Je mets 3/20 à ce méga navet sachant que la seule catégorie au-dessus c'est le giga navet et j'ai pas encore réussi à trouver un de ces navets ultimes(même Batman et Robin reste dans la catégorie méga....Ah peut-être "Le Retour Des Tomates Tueuses, il faudrait que je le regarde un jour où je suis de très très bonne humeur et d'une patience infinie...)

Murciel 26/02/2009 04:30

bon c'est raté, désolée ya encore plein de fautes, je tape une crise de fou rire d'une grande violence en revoyant ce film au fur et à mesure jen'en peux plus de rire de façon compulsive.Je terminerai donc demain...Et au passage ton blog est vraiment super, j'aime bcp ;-)

sophcaro 26/02/2009 19:23


Pas de problème, je peux comprendre qu'on fasse des fautes à 4:30 du matin ;) Je suis ravie d'apprendre que mon blog te plaît ! Au plaisir de te relire !


Murciel 26/02/2009 04:14

Désolé pour les fautes, il est trop tard pour écrire des bâtises, mais je reposte quand même un début sans faute car j'ai un peu honte là ;-) Je viens de regarder ce film à l'instant, c'est tout chaud...Et bon je serai un peu nuancée aussi dans mes impressions et il y a beaucoup à dire ... Wu Ji de Chen Kaige...Waouh tout de suite : Chen Kaige=Adieu ma concubine=à mon avis on va avoir des personnages subtils, une belle histoire, sortez les mouchoirs...Je lance le film, le paquet de kleenex est prêt, en plus j'ai vu un beau sakura dans un extrait, décidément c'est super, les effets spéciaux ont l'air beau! Joli petite musique qui commence, beaux arrangements (et c'est super important la musique et surtout dans les films chinois je dirais), présentation de ce monde qui va mal, la narratrice sait ce qui s'est passé et va se passer, on craint le pire car on perçoit une certaine nostalgie dans sa voix....Les 5 premières minutes sont bien, puis la musique monte et donne enfin un premier souffle épique au fim : Vlan, Wu Ji surgit! 5:00 20 ans plus tard...Et là, déjà je le sens mal...Eh oui, on voit 15 pauvres acteurs avec des costumes en carton-pâte et l'air peu convaincu (tu devrais augmenter les salaires Chen!) Mas surtout pendant une minute on a un petit speech du général, speech fort agréableje n'en doute pas(je ne l'ai pas vu en V.O), mais servi par un acteur à la limite du ridicule gestuel(et je doute de la qualité d'acteur du type, d'un coup) -Eho on est dans un film de Kaige, rassurez-moi, pas dans une farce populaire, n'est-ce pas?- Donc notre commandant fait ses mimiques ridicules de matador et parade, tout en caressant affectueusement(?) l'épaule droite de son lieutenant, ouais c'est un choix, mais je ne vois pas le rapport avec le discours qui se résume à "On est les plus forts, les méchants vont voir de quel bois se chauffe notre grande armée commandée par notre super général!"...Enfin le général, ouah quel beau casque en aluminum doré…mais passons, les costumes seront moches tout le long du film et la plupart des accessoires aussi….On suit le général qui fait quelques pas accompagné de Matador et d'un vendeur d'esclaves, s'ensuit une discussion sans intérêt et stérile sur le prix des esclaves(Zzzzzz)…Et là, soudain, l'illumination : Ce film est une farce, là j'en suis sure! On m'a vendu un faux DVD et le vrai WU JI n'a même pas commencé! Une cinquantaine d'hommes préhistoriques avec des dreadlocks sont accroupis par terre(un esclave c'est un préhistorique avec des dreadlocks dans ce film, je décode) Le général empale un morceau de viande sur une pique et le présente aux HPAD(hommes préhistoriques à dreadlocks) qui se mettent à ramper en direction de la viande, les yeux exorbités, pour tenter de saisir un morceau(à pleines dents, connaissent pas les fourchettes) Et soudain, effet bullet-time, le morceau de viande vole dans les airs(la musique monte, moment épique, il y a de l'action, et de la tension, où le morceau de gigot va-t-il atterrir, dans la cuisine de Maïté ou chez Jean-Pierre Coffe?). re effet bullet-time, un des HPAD, Kunlun saute dans les airs(encore plus haut que Neo)pour le saisir, en vain. 9:00 Les HPAD rampent dans un canyon-peuvent pas marcher?- Ah non c'est vrai, un dialogue d'une rare intensité nous a déjà expliqué pourquoi les HPAD ne peuvent pas marcher : "Dis-leur de se lever!" Ils ne pourront pas, les esclaves ne savent que ramper….[long moment d'introspection de la part de l'esclavagiste et petit air satisfait comme s'il venait de démontrer qu'un cercle peut devenir un carré] Ils ne se lèvent pas….Yeah man Et donc les esclaves avancent à 4 pattes dans le canyon et là attention, les yeux, les oreilles et les neurones, court-circuits imminents, Mesdames Messieurs vous allez assister à la pire scène du film(mais ce n'est pas la seule méga giga nulle, je vous rassure, faut pas griller toutes ses cartouches dès le début du film) Des taureaux numériques d'une laideur hallucinante(quand on voit ce qui a été fait dans le seigneur des anneaux notamment, on a pitié pour eux) déboulent dans le canyon et s'ensuit un roulé-boulé d'esclaves, de taureaux, de rochers, de dreadlocks…On rajoute un fond sonore épique, et des meuglements(non pas les taureaux) de certains HPAD(on dirait les deux samourais grotesques de la forteresse cachée de Akira Kurosawa), comme on dit c'est du lourd! Si j'ai bien compris(c'est très intellectuel et tellement clair comme 13 premières minutes que j'en doute) : les HPAD ont servi à attirer les taureaux pour les précipiter vers les ennemis plus loin dans le canyon….Et soudain les HPAD encore vivants sont abbatus par les "gentils", matador, le général et sa clique,quoi. Là j'ai pas compris pourquoi?! Suite à cela, Kunlun s'enfuit dans le canyon, et là on passe à la deuxième partie de la scène la plus ridicule du film. Kunlun court très vite sur les murs(si, si comme Flash), mais voilà ça n'a pas la classe de Neo dans Matrix. Kunlun, très altruiste(ou très con, au choix) continue de conduire les taureaux sur l'ennemi(Conan le Barbare et ses clones) qui sont anéantis, Plaf, Boum, Crac, Vlan, Grrr, Aïe, Le tout accompagné d'une musique épique de bourrin à la Cona* Le Barban justement…"Ouais on a gagné, oué" En 18 minutes de film : une scène d'anthologie pour les razzie awards chinois, des dialogues époustouflants, des personnages travaillés et nuancés, une musique subtile, et des décors et costumes d'un crédible et d'une beauté incommensurables. Place au calme…Général retrouve Kunlun dans une jolie prairie fleurie, l'esclavagiste est mort, Kunlun n'a plus de maître, s'ensuit une des plus belles scènes du film….Kunlun les yeux exorbités et la bouche en coeur - comme s'il allait déclarer sa flamme au mec qui 6 minutes plus tôt montre en main voulait le tuer - se retourne(effet bullet time) et sort un vibrant :"Je le veux aussi" à un sec "Je veux que tu sois mon esclave' de la part du général vautré sur une pierre. Et Kunlun avec ses yeux de biche exorbités regarde le général qui étonné lui dit "mais pourquoi le vroudrais-tu"…Et Kunlun baisse la tête, un sourire malicieux et un peu ambigu (on se demande à quoi il pense…).Re-yeux de biche en direction du général : 'Si je te sers j'aurai à manger"…Oui, on a vu de quelle manière…..Bref, un jeu d'acteur exceptionnel et émouvant, l'acteur entre vraiment dans la peau de son personnage qui a une certaine cohérence. L'épisode de la prairie a un petit je-ne-sais-quoi de Brokeback Moutain et on voit tout à fait se dessiner le propos du film, c'est cohérent(Surtout qu'ils sont censés tous aimer la même fille, on se perd...Ah moins que ce ne soit un film qui nous conte l'histoire de 2 bisexuels et d'une hétéro qui s'aiment...Ouh je me perds, enfin c'est une lecture possible, un Jules et Jim moderne quoi, un film engagé?!..Ou alors c'est un jeu d'acteur à côté de la plaque, possible aussi! Ben s'il est marqué dans le script [yeux de biche cf Leslie Cheung dans AMC] Ben on comprend sinon ben 2ème hypothèse) On donc commence à s'identifier à Kunlun, on suit son évolution et on commence à comprendre qui il est. Tour à tour, HPAD pataud et bêtasson lourdingue, puis courtisan(e) vénal(e) et enfin ersatz de Néo Lewis(aka un mix de Thomas Anderson et de Karl Lewis le sprinteur) Il est 3 personnes en une, c'est artistique, c'est cohérent, cherchez pas, l'art c'est compliqué!

Elise 08/05/2008 16:06

encore une fois je ne suis pas d'accord avec la critique ce film vaut généreusement donnée un 4/5 tant l'histoire est il faut le dire nulle, les acteurs médiocres et d'un ennuie ferme!!!!!

Carcharoth 19/06/2007 12:07

Moué j'ai pas trop accroché non plus. Le méange Histoire fiction, le baroque et le traditinnel, l'histoire très bof,e nfin le film quoi.Pour moi c'est du 8 ou 9/20.