Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Articles Récents

Pages

8 mars 2008 6 08 /03 /mars /2008 06:08

AfficheFilmPubliennemy.jpg


                                                                       

                                                                     Film coréen de Wu-Seok Kang (2002)
                                                                     Genre : thriller, policier
                                                                     Durée : 2h20


L'histoire : Un flic corrompu et négligé essaye de coincer un cadre haut placé, soupçonné du meurtre de ses parents.


1912-copie-1.jpgCritique : Ce film traînait depuis déjà pas mal de temps dans ma pile de films à voir, et il est clair qu'au moment de le regarder je ne me souvenais plus du tout de son sujet. 

La première chose qui m'a dérouté c'est que je ne pensais pas du tout que le film prendrait cette direction. Le début laisse penser qu'il va s'axer sur le suicide d'un des personnages du début, ainsi que sur les actions illégales du héros. Et en fait pas du tout. Ici il s'agit d'une histoire de meurtre et le héros qui connaît le meurtrier, va tout faire pour le confondre.

Le gros problème du film c'est qu'il n'arrive pas vraiment à se situer. Tantôt comique voire ridicule, tantôt sérieux et très violent (surtout pour les scènes de meurtre), je l'ai trouvé difficilement crédible.  Il faut surtout dire que je n'ai pas du tout accroché au personnage principal, dont le rôle m'a franchement agacé. Clairement antipathique, on lui préfèrera la classe et le sérieux du méchant, qui sauve vraiment le film de la déchéance.
 

Pour conclure, Public Enemy est un film pas vraiment passionnant, comportant beaucoup de longueurs, et au personnage principal qui tape vite sur les nerfs.  

                                                                     Note : 11/20

Repost 0
Published by sophcaro - dans action
commenter cet article
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 00:47
InvisibleTargetCover.jpg
Film HK de Benny Chan (2007)
Genre : action, policier
Durée : 2h10
Avec :  Shawn Yu,  Nicholas Tse,  Andy On, Jaycee Chan


L'histoire : Un camion blindé, transportant secrètement 100 millions de dollars pour une banque américaine est l'objet d'un vol spéctaculaire par Le gang des Ronin. 3 officiers de police, poussés par des motivations différentes, joignent leurs forces pour arreter la bande sanguinaire.


bscap0000.jpgCritique :  En lisant le résumé, on se dit qu'on va pas avoir affaire à un scénario trop compliqué et c'est clair; Invisible Target ne fera pas trop travailler votre cerveau. Par contre, il vous en mettra plein la vue et ce pendant 2 heures de baston quasi non-stop. Et franchement niveau action c'est pas mal du tout. Pas trop de câbles, ce qui tombe bien vu que j'en suis pas fan, mais de l'action pure et dure et qui ne fait pas dans la démesure.


Globalement ça reste certes du déjà-vu en matière de film d'action, mais les scènes de combat sont toujours de bonne facture.
On retiendra dans les moments forts la poursuite sur les toits vraiment sympa, la première confrontation entre Shawn Yu et le boss, sans oublier les petites pointes d'humour assez rares mais réussies.

Au final Invisible Target s'avère un film d'action réussi, on ne s'ennuie pas une seconde et c'est le principal. L'action est très bien répartie tout le long du film, les chorégraphies correctes, et les acteurs bons dans les combats.
Bien sûr le film n'est pas parfait : personnages assez caricaturaux, situations pas toujours vraisemblables, scénario un peu faiblard, mais l'action réussit suffisamment bien à étouffer toutes ces lacunes. 

Note : 16/20 
 
Repost 0
Published by sophcaro - dans action
commenter cet article
20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 13:58
undefined
Film HK de Johnnie To/Ringo Lam/Tsui Hark (2007)
Genre : thriller, action
Durée :  1h30
Avec : Simon Yam (Sam), Louis Koo (Fai), Sun Honglei (Mok)

L'histoire : La vie n'est pas facile pour Sam, Fai et Mok, trois amis qui se démènent pour joindre les deux bouts, jusqu'à ce soir d'orage où un mystérieux vieillard vient les trouver dans un bar en leur proposant de devenir riche rapidement. Un antique trésor serait enterré sous un bâtiment du gouvernement, placé sous haute surveillance. Croient-ils en son histoire ?

18767119_w434_h_q80.jpgCritique : Triangle est le premier film basé sur le principe du "cadavre exquis", un procédé littéraire initié par les surréalistes dans les années 20 qui consiste à faire composer une phrase ou un dessin par plusieurs personnes. Un procédé équivalent existait déjà dans la poésie chinoise où plusieurs poètes se réunissaient pour écrire des vers les uns à la suite des autres. Pour Triangle, les trois cinéastes ont développé chacun un segment du film sans se préoccuper du travail des autres. Ainsi Ringo Lam compose le premier, Tsui Hark le second et Johnnie To le troisième.
Débutant avec un scénario plutôt confus et partant un peu dans tous les sens, le film s'attarde dans une seconde partie davantage sur le couple Sam/Ling, jusqu'à s'orienter plus vers l'action. Trois parties relativement distinctes mais qui s'emboîtent assez bien entre elles pour permettre au film de se laisser suivre sans trop de problème de compréhension. 
Pour ma part c'est le dernier segment qui m'a le plus plu pour son mélange action/humour réussi.
Alors pari réussi pour ce film à la construction atypique ? Triangle est loin du chef d'oeuvre auquel on aurait pu s'attendre avec ces 3 grands réalisateurs aux commandes. Il se laisse cependant regarder sans déplaisir et sans une pointe d'ennui.

Note : 15/20
Repost 0
Published by sophcaro - dans action
commenter cet article
16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 13:59

Typhoon-copie-1.jpg
                                                                                                Film coréen de Kyung-taek (2005)
                                                                                                Genre : action, guerre, drame
                                                                                                Durée : 1h55
                                                                                                Avec : Dong-Kun Jang, Jeong-Jae Lee


L'histoire : Un échappé de Corée du Nord, voulant se venger de l'hypocrisie des deux nations coréennes, s'apprête à déverser des produits radioactifs sur toute la péninsule. Un militaire sud-coréen est envoyé par les services secrets pour le contrer...


Typhoon-03.jpgCritique : Typhoon est un film qui laisse plutôt de marbre, malgré une belle photographie et une action suffisamment bien distillée pour qu'on ne s'ennuie pas trop.
Le scénario est assez prévisible, et on n'évite pas les clichés poncifs à ce genre de film. Le patriotisme tient aussi sa petite place habituelle, même si heureusement il n'est pas trop exacerbé (on retiendra cependant quelques répliques bien gerbantes comme celle-ci :  La prochaine fois que vous devez sélectionner des candidats de l'Académie des Officiers, ne détaillez pas le job ni ne parlez d'argent. Dites juste à quel point c'est important pour le pays).
On s'attache difficilement aux deux personnages principaux, l'un étant trop froid, et l'autre dépeint comme le gros méchant de service sans véritable nuance. On notera cependant une scène émouvante et réussie, lors des retrouvailles entre le frère et sa soeur. On n'évite pas non plus côté scénario l'usage des flashbacks pour expliquer tel ou telle chose. Du déjà vu.
Ajoutons à cela un final -plus dramatique tu meurs- mais qui à trop vouloir en faire n'émeut pas une seconde le spectateur.
Pour conclure Typhoon est un film qui se laisse regarder, mais aussitôt vu, est aussitôt oublié.


Ma note : 12/20
ti_bug_fck
Repost 0
Published by sophcaro - dans action
commenter cet article
30 septembre 2007 7 30 /09 /septembre /2007 05:00
undefined
                                                                                                    Film coréen de Seung-Wan Ryu (2006)

                                                                                                    Genre : action
   
                                                                                                     Durée : 1h30

                                  Avec  : Seung-Wan Ryu, Du-Hong Jeong, Beom-Su Lee


L'histoire : Un policier revient dans sa ville natale pour assister aux funérailles d'un ami d'enfance, mort dans de mystérieuses circonstances. Avec un ancien camarade, ils se lancent à la recherche du tueur. L'enquête les mène jusqu'à une vieille connaissance devenue caïd d'un gang local. Tous deux experts en arts martiaux, ils vont faire payer le traître...

undefinedCritique : Voilà un film dont je n’ai pas retenu grand-chose. Déjà il est assez lent à démarrer, il ne commence réellement qu’à partir de la 20ème minute ; puis on ne peut pas dire que le scénario soit très inventif. Ajoutons à cela que les scènes d’action sont parfois un peu ridicules (le combat contre les jeunes dans la rue), plus fait pour impressionner (bah oui quand un gars se bat contre 100 personnes ça fait toujours de l’effet) que pour être crédible. Un film qui ne se prend pas au sérieux donc ? Absolument, mais malheureusement vraiment ridicule parfois ( le coup du jet d’eau dans les toilettes, ouah le bon gag !). Bon on regardait le film pour l’action surtout, alors ça donne quoi ? Honnêtement seule la (longue) scène finale m’aura impressionné. Certains plans sont mémorables (le coup des portes dans le resto, très bien pensé), puis tous les combats dans cette scène en général sont réussis. Un film pourtant pas très long pour un film asiatique (1h30), mais qui malheureusement arrive quand même à parfois un peu ennuyer le spectateur. Faut le faire. Un film donc pas mémorable, mais avouons-le quand même bien sympathique pour certains passages. A voir un soir pour se détendre, pas pour se creuser les méninges.

 
Ma note : 12/20



Creitiquenti_bug_fck
Repost 0
Published by sophcaro - dans action
commenter cet article
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 05:00
undefined

                                                                                    Film japonais de Shiota Akihiko (2007)
                                                                                    Genre : action, drame
                                                                                    Durée : 2h20
                                                                                   Avec : Satoshi Tsumabuki (Hyakkimaru) , Kou Shibasaki (Dororo)


Résumé : A sa naissance Hyakkimaru est sacrifié par son père à 48 démons qui lui donnent le pouvoir de contrôler le monde en échange de 48 parties du nouveau né. Le reste de l'enfant est récupéré par un guerrisseur qui lui fabrique un nouveau corps. Désormais Hyakkimaru vit pour tuer un à un les démons, et ainsi retrouver les parties manquantes de son corps.

undefinedCritique : Après Love my Life, voici une nouvelle adaptation de manga, cette fois-ci du mangaka Ozamu Tetsuka. Malheureusement là c’est beaucoup moins bien réussi. Proche du ratage en fait. Le gros problème du film est qu’il est d’une platitude à piquer un somme. Personnellement j’ai du m’y reprendre à 3 reprises pour parvenir à le terminer. Cela vient surtout d’une réalisation impersonnelle. L’acteur principal d’ailleurs semble s’ennuyer profondément et se demander ce qu’il fait dans ce film. Pour jouer le rôle du voleur, certains auront remarqué qu’il s’agit de Kou Shibasaki, que je préfère nettement en tant que chanteuse en ce qui me concerne. En tout cas on peut dire que ça nous change de son rôle dans Battle Royale … Ah et pour finir avec le casting, j’ai eu la mauvaise surprise de découvrir que l’acteur Eita Nagayama jouait dedans, acteur que je suis bien trop habituée à voir dans des dramas japonais, je citerai notamment Tokyo Friends et Sapuri, et que je ne peux plus supporter de voir à l’écran. Me demandez pas pourquoi, c’est comme ça, alors j’ai failli m’arracher les cheveux en voyant qu’il avait un rôle (petit certes) dans ce film. Quoi, il doit aussi polluer le grand écran, ça lui suffit pas les dramas ? Bref, c’était la goutte d’eau qui faisait déborder le vase. Parlons aussi des effets spéciaux. Honnêtement j’ai eu parfois l’impression de retourner 10 ans en arrière, ça laisse vraiment à désirer, et ce n’est souvent pas très bien fait. Globalement ça reste quand même visionnable, mais au 21ème siècle on est en droit d’attendre un peu mieux que cela. De plus, pas une seconde on ne se prend de sympathie pour le héros et ses petits problèmes, ça nous passe carrément au-dessus de la tête. Dororo est une énorme déception : trop long, musique plus que moyenne (le générique de fin donne tout le ton du film en fait, comme si c’était qu’un gros gag de 2h20) et enfin Kou Shibasaki qui brasse de l’air en jouant le pitre constamment nous empêchant de (trop) nous assoupir.

Ma note : 7/20

Repost 0
Published by sophcaro - dans action
commenter cet article
23 septembre 2007 7 23 /09 /septembre /2007 05:00
undefined
                                                                                                Film HK de Johnnie To (2006)
                                                                                                Genre : action, policier
                                                                                                Durée : 1h45
                                                                                                Avec : Anthony Wong, Francis Ng, Nick Cheung, Josie Ho

L'histoire : Macau, 1998. Trois tueurs à gage venus de Hong Kong débarquent pour liquider un des leurs, qui a trahi le milieu afin de changer de vie...

undefinedCritique : Vous l'aurez bien compris, il s'agit d"une suite du film The Mission, d'ailleurs cela aurait très bien pu s'appeler The Mission 2. On retrouve notre bande de tueurs, à peine changés (c'est quoi cette coupe de cheveux Anthony Wong?), revenus pour tuer leur ancien ami, qu'ils avaient aidés à fuir dans The Mission. Très vite on devine que ça ne va pas se passer comme prévu, les vieux amis ont trop de plaisir à se revoir, alors c'est pas pour se trouer la peau... Dans le casting on notera la présence de l'actrice Josie Ho, si bonne dans Butterfly mais qu'ici passe carrèment inaperçue (ou alors pète les plombs quand il faut pas). Pour moi ce fut un vrai plaisir de retrouver ces 4 acteurs, Anthony Wong en tête avec son calme légendaire, et ce malgré cette coupe de cheveux punk horrible (virez-moi celui qui lui a fait ça !). Globalement je crois avoir plus apprécié ce film que le précédent. Sauf la fin évidemment, trèssssss décevante. Arf Johnnie To, là tu me déçois. Ca fait 2 films de suite (avec Running on Karma) que tu me ponds une fin qui m'agace.
Ici on ne s'attarde pas à développer le caractère des héros, cela a déjà été fait dans The Mission, donc il est malgré tout quasi-indispensable d'avoir vu ce dernier pour éprouver un minimum de sympathie pour ces 4 lascars. Dans les personnages secondaires, mention spéciale au sergent Chen (interprété par Richie Ren), dans le rôle d'un tireur hors pair et au sang froid exemplaire lol. Probablement l'un de mes passages préférés du film, bien qu'il y en ait de nombreux mémorables.   

Ma note : 17/20
Repost 0
Published by sophcaro - dans action
commenter cet article
10 septembre 2007 1 10 /09 /septembre /2007 11:27
resize.php.jpg
                                                                                        Film japonais de Fukasaku Kenta (2003)
                                                                                        Genre : action, drame
                                                                                        Durée :  2h10
                                                                                        Avec : Tatsuya Fujiwara, Aki Maeda

Résumé : Trois ans après leur victoire dans le programme Battle Royale, Nanahara Shuya et Nakagawa Noriko réapparaissent à la tête d’un collectif appelé le Wild Seven. Suivi par une armée d’autres adolescents, ils se lèvent contre les institutions de leur pays et déclarent la guerre aux adultes du monde entier. Suite à plusieurs actes terroristes perpétrés par le groupe des deux survivants, le gouvernement prend la décision d’envoyer une nouvelle classe sur une île pour en déloger les terroristes. Car cette fois-ci, les règles ont changé…


09.jpgCritique : Battle Royale 2 commence exactement de la même manière que le 1er opus : un groupe de jeunes est choisi pour aller sur l'île... L'introduction peut paraître un peu longue, surtout pour celui qui a déjà vu le 1er, mais permet par contre à quiconque n'a pas vu le 1 de voir le 2 sans soucis de compréhension. Au contraire du 1 qui misait plus sur la stratégie, chaque groupe ayant sa propre technique pour survivre, Battle Royale 2 est plus un film de guerre (voir le débarquement sur la plage), bien bourrin. Pas mal d'action, peu de temps mort pour un film beaucoup décrié, mais au final pas si mauvais. Battle Royale 2 n'est donc pas un copie coller du 1er, de par son côté plus film de guerre et aussi quelques changements scénaristiques (certaines règles de survies qui changent). Un message sur la jeunesse sacrifiée plus présent et mis en avant, alors qu'il était beaucoup plus subtil (ou quasi-inexistant?) dans le 1er.
Au final je dirai que le fils a assez bien su maîtriser le film commencé par son père (décédé pendant le tournage), et il ne mérite pas toutes les critiques qu'il a pu subir. Une suite légèrement inférieure, mais pas pour autant mauvaise.

Ma note : 13/20

s _bug_fck
Repost 0
Published by sophcaro - dans action
commenter cet article
10 juin 2007 7 10 /06 /juin /2007 13:38
undefined
                                                                                                    Film coréen de Kim Jee-Won (2005)
                                                                                                    Genre : action , drame
                                                                                                    Durée : 2h00
                                                                                                    Avec : Lee Byung-Hun

L'histoire : Un chef de gang suspecte sa petite amie Hee Su d'avoir une liaison avec un autre homme. Il demande à son bras droit, Sun Woo, de suivre Hee Su et de l'éliminer s'il la surprend en galante compagnie.

undefinedMe voici de retour avec une petite critique d'un film asiatique , cela faisait bien longtemps que je n'en avais pas vu , et pour cause je commence à en avoir un peu marre de toujours savoir avant même que le film commence comment il va se terminer ( oui je pousse un coup de gueule !) . Il faudrait vraiment que les réalisateurs varient un peu leurs fins de film , là ça devient usant . Bref revenons à notre cher polar coréen , dont je dirai principalement que du bien , je ne parlerai pas de la fin , on sait d'avance ce que j'en ai pensé .
J'ai tout d'abord été agréablement surprise du dynamisme du film , certaines critiques mentionnant  quelques lenteurs , moi je n'en ai pas trouvé. A Bittersweet life est un polar bien noir, dur et violent . Dans la première moitié du film, on a droit à quelques violentes scènes qui nous font sursauter car on ne s'y attend pas du tout . Ce gars-là , c'est un faux calme , et quand il s'énerve , il fait pas dans la dentelle. Le scénario est bien écrit , ils n'ont pas trop développé la romance (même pas du tout) ce que j'ai apprécié (je n'aime pas trop le mélanges des genres dans ce style de film) , les dialogues sont très corrects , et c'est bien joué. Dans la violence , ça ne fait pas dans la demi-mesure , alors âmes sensibles s'abstenir (*début spoiler*une scène d'enterrement vivant par exemple , mais ce n'est rien comparé à celle dans le film Kill Bill 2*fin spoiler*). 
Le film se laisse agréablement suivre , même si on ne se prend pas vraiment d'affection pour le personnage principal , d'une telle froideur que tout ce qui lui arrive nous émeut très peu. Seule la fin, où il se montre un peu plus humain, pourrait à la limite nous arracher une petite larme (et encore , pas pour moi). Quelques scènes un peu surprenantes parsèment le film , de par leur registre qui ne sied pas trop au film , comme l'engueulade entre les 2 russes dans la voiture , l'incursion comique est un peu surprenante dans ce polar si noir , mais pas déplaisante ; ou alors la scène décevante sur la patinoire , où *début spoiler* le héros se fait si facilement poignarder (comme si l'autre allait accepter de tranquillement discuter avec lui)*fin spoiler* .
Au final , ce film s'avère un bon polar , on ne s'ennuie pas , c'est bien filmé , même si le réalisateur semble ignorer ce qu'est un travelling .

Ma note : 15/20
ms ti_bug_fck
Repost 0
Published by sophcaro - dans action
commenter cet article
29 mai 2007 2 29 /05 /mai /2007 09:34
undefined

                                                                                                        Film HK de John Woo (1989)
                                                                                                        Genre : action , policier , drame
                                                                                                        Durée : 1h45
                                                                                                        Avec : Chow Yun-Fat , Sally Yeh

L'histoire : Jeff est tueur à gage. Lors d'une exécution, il blesse une chanteuse et la rend aveugle. Souhaitant la faire opérer, il accepte un dernier contrat. Mais poursuivi à la fois par un flic tenace et par ses commanditaires, trahi par son ami, Jeff se retrouve bientôt dans une situation inextricable.

undefinedFilm vivement conseillé par mon ami thunders , qui visiblement avait en plus désespérément accroché à la chanteuse chinoise du film et à sa voix envoûtante, me voici un soir devant ma télévision, à regarder ce film presque par défaut, il faut dire que je n'avais pas spécialement envie de le voir (fatigue quand tu nous tiens !), bref, je me suis forcée pour le commencer. Je n'ai vu que deux films de ce réalisateur, tous deux étaient américains, et j'avais noté ce plein d'action, qui m'avait bien plu. The Killer commence plutôt bien, puis le drame survient, la chanteuse est blessée aux yeux, et le tueur décide de prendre soin d'elle à partir de ce jour. A ce moment-là, j'ai eu peur de tomber dans une romance mélodramatique, et dans ce cas, prête à arrêter aussitôt le film, mais il n'en est rien. Le film enchaîne les scènes d'action, de fusillade et poursuites en voiture, et ce toutes les 10 minutes environ. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'on s'ennuie pas. J'ai trouvé le scénario assez basique, et les dialogues plutôt plats. On a bien compris que le réalisateur avait tout misé dans les scènes d'action et vu qu'elles sont réussies, c'est tant mieux. Cependant, je ne noterai pas d'ingéniosité particulière dans celles-ci, ça reste un style classique : je tire sur tout ce qui bouge, voir bien bourrin : je tire dans le tas, pour la scène finale. En dehors des scènes d'action, certes classiques mais réussies, d'autres scènes ont retenu mon attention, notamment celle de l'aéroport. Au milieu de tout cela, on trouve une histoire d'amitié assez atypique, qui m'a assez étonné (quel ami ferait tout cela ?), mais plutôt sympathique, dans le sens où elle apporte un peu de profondeur au film. Un film qui ferait presque américain, ce qui n'est pas trop étonnant vu que le réalisateur a tourné beaucoup de films US  mais qui se démarque par sa fin.
Au final, The Killer est un film assez sympa, suffisamment dynamique et bien joué pour être apprécié.


Note : 15/20
nti_bug_fck
Repost 0
Published by sophcaro - dans action
commenter cet article