Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Articles Récents

Pages

5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 05:00


Film chinois de John Woo (2008)
Genre : wu xia pian
Durée : 2h25
Avec : Tony Leung, Takeshi Kaneshiro, Gang Xie, Vicki Zhao Wei

 

L'histoire : Red Cliff et le premier volet d'une fresque reprenant l'histoire des trois royaumes (Shu, Wei et Wu) qui s'affrontairent au IIIème siècle. Cao Cao, premier ministre des Wei emmène plus de mille hommes pour vaincre les les Shu. Ces derniers par l'intermédiaire de Zhu Ge Liang ne tarderont pas à demander à sun Quan et aux Wu de joindre leurs forces et contrecarrer les désirs de conquète de Cao Cao.

Critique : Le film commence très fort, avec une bataille impressionnante. Puis le rythme global du film s'essoufle... Pourquoi ? Parce que John Woo nous peint ici une grande fresque, en plusieurs volets, donc évidemment il faut bien meubler du mieux possible, pour avoir des choses à montrer dans les films suivants...

Je commence donc ma critique par un aspect négatif du film. Le film dure près de 2h30, et malheureusement il nous arrive parfois de trouver le temps long. Certains passages n'ont pas de réel intérêt, et pourtant durent bien trop longtemps.  Le jeu des acteurs n'est pas non plus parfait. Tony Leung est limite. J'aime bien Kaneshiro, mais suis-je la seule à avoir trouvé son jeu très agaçant à force ? Autre point négatif. On est immergé très rapidement dans l'intrigue, sans réelle introduction, et le début peut s'avérer difficile à suivre, mais surtout, pas facile de retenir qui est qui... 

Je m'arrête là pour les points qui m'auront déçu. Red Cliff reste un film épique réussi. Esthétiquement le film est un sans faute. C'est beau et bien filmé. Les batailles sont aussi exceptionnelles, d'un point de vue visuel (pas de passages brouillons ou illisibles), et scénaristique. 


Je me dois aussi de noter la présence de l'actrice Zhao Wei que j'aime tout particulièrement, dans un rôle qui m'a bien surpris, à l'opposé de celui qu'elle jouait dans le médiocre Les guerriers de l'empire céleste. Ici elle est amusante, mesquine, un vrai bol d'air frais en somme. J'adore.  

Au final, il est difficile de ne pas accrocher à ce Red Cliff. Bourré de qualités, visuellement magnifique et dirigé par un réalisateur qu'on ne présente plus, le film est une réussite. On attend donc la suite, en espérant tout de même, que le rythme s'intensifie un poil davantage. La perfection n'existe pas, mais pourquoi ne pas essayer de la frôler ?


Note : 16/20
Repost 0
Published by sophcaro - dans Films de sabre
commenter cet article
2 février 2008 6 02 /02 /février /2008 06:00
warlord_2.jpg

                                                                                                Film HK de Peter Chan (2007)
                                                                                                Genre : wu xia pian, action
                                                                                                Durée : 2h00
                                                                                                Avec : Jet Li, Andy Lau, Takeshi Kaneshiro

L'histoire : 1870. Le Général Ma Xinji (Jet Li), un homme ambitieux, rêve de puissance et de gloire. Sa rencontre avec les bandits Zhang Wenxiang (Takeshi Kaneshiro) et Cao Erhu (Andy Lau), eux-mêmes accompagnés par l'épouse de ce dernier, une jeune femme nommée Lian (Xu Jinglei), va cependant changer le cours de son existence. Très respecté pour son sens de l'honneur et ses principes de loyauté, Cao vole aux riches pour donner aux pauvres, aidé par son petit frère adoptif Zhang qu'il a recueilli quand celui-ci avait 13 ans. Passionné et spontané, Zhang est un redoutable combattant plein d'idéaux. Lorsque Cao retrouve son village dévasté par des pillards, en réalité une troupe des Qing, Ma parvient à le convaincre de se joindre aux forces armées des Qing pour combattre les renégats.

7c5f6987ee618a98f56418a3675ca8c2.jpgCritique : Voilà un wu xia pian que j'attendais avec impatience, réunissant 3 célèbres acteurs dont 2 grosses pointures : le génial Andy Lau et le plus que renommé Jet Li. Avec une bande annonce à faire saliver, le film s'annonçait comme LA fresque épique de l'année à ne pas manquer. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'on en avait bien besoin, après le quelque peu décevant A battle of Wits. Ajoutons à cela que ces dernières années les wu xia pian vraiment réussis sont plutôt rares. Du coup c'est malgré tout un peu sceptique qu'on commence à regarder le film, mais heureusement on est vite rassurés.

Dès les premières secondes on est dans l'ambiance : nous sommes immergés dans une scène de guerre certes d'un peu moins d'1 minute mais nous en mettant déjà plein la vue. Elle est suivie 10 minutes plus tard par une scène cette fois-ci plus spectaculaire, et elle sera suivie par de nombreuses autres tout le long du film. C'est violent, sanglant voire gore, et qui plus est bien filmé et chorégraphié. Un pur délice.  Enfin un film épique moins bavard, ça fait plaisir. Question argent on voit qu'il y a eu un important financement. Les batailles notamment sont vraiment réussies.

Niveau casting, pas de quoi être déçu. Un Andy Lau comme toujours très en forme et un Jet Li charismatique (ce qui fait plaisir à voir). On regrettera cependant un Takeshi Kaneshiro clairement en retrait par rapport aux deux autres acteurs.

Quant au scénario c'est plus que correct. On notera une première partie très facile à suivre, alors que la seconde se complexifie beaucoup plus (on constatera d'ailleurs que le film se découpe en 2 parties). Une petite romance s'insère presque logiquement aussi dans le scénario. Ce n'est pas vraiment original mais courant pour ce genre de film. Du coup on s'y intéresse peu mais ça passe quand même. 

Un belle image et de beaux décors, mais par contre une musique peu mémorable.
On attendait pas mal de ce film, et on n'est pas déçus. Une vraie réussite.

Note : 17/20
Repost 0
Published by sophcaro - dans Films de sabre
commenter cet article
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 06:00
poster-3d06bc7d73ca017b9dfe1ae66916a75b-copie-1.jpg
                                                                                                    Film chinois de Jacob Cheung (2006)
                                                                                                    Genre : wu xia pian, guerre, drame
                                                                                                    Durée : 2h15
                                                                                                    Avec : Andy Lau

L'histoire : La City de Liang, assiégée par l'armé de Zhao, demande l'aide des hommes de Mozi (spécialistes dans l'art de la guerre); mais un seul homme de Mozi y est envoyé, Ge Li, pour faire face à l'armée de 100.000 hommes de Zhao...


undefinedCritique : Voilà un film que j'attendais avec impatience, et dont le résultat n'a pas été tout à fait à la hauteur de mes espérances. Je pensais voir un grand film épique, mais le film ne fera malheureusement pas partie des meilleurs du genre. A Battle Of Wits est un film relativement déséquilibré. La façon dont le film commence, directement dans l'action, peut surprendre, et il nous faut quelques temps avant de bien prendre nos marques. Andy Lau s'impose rapidement comme le héros du film, par son omniprésence, et surtout son charisme. Du coup tous les autres personnages paraissent effacés à côté de lui. Le scénario est assez original, en mettant en avant les talents de stratège du héros. Le scénario est relativement linéaire pendant la première moitié du film, Andy Lau permettant à chaque fois à la cité de repousser l'ennemi grâce à son talent de tacticien. Le film aurait pu s'arrêter là, mais le réalisateur a voulu ajouter quelques rebondissements à son film, qui vont s'enchaîner dans la dernière demi-heure, pour notre plus grand... malheur. Les choix scénaristiques de cette partie m'auront clairement déçus. Ne soyons pas trop négatifs : la dernière demi-heure ne gâche pas tout le film, mais on en ressort très frustré. Point positif du scénario : son message pacifiste, transmis grâce au personnage d'Andy Lau, mais qui arrive peut-être un peu trop tard dans le film...

A Battle of Wits est au final un film tout de même sympa à voir, mais qui aurait gagné à  s'arrêter au bout d'1h30. Il lui manque de plus un réel souffle épique, et le charisme d'Andy Lau ainsi que la musique de Kenji Kawai ne parviennent pas à le hisser au rang des films incontournables du genre. Dommage.

Ma note : 14/20
Repost 0
Published by sophcaro - dans Films de sabre
commenter cet article
31 août 2007 5 31 /08 /août /2007 22:34

51YE95WZ2XL.-SS500-.jpg

                                                                                        Film HK de Tsui Hark (1995)
                                                                                        Genre : wu xia pian
                                                                                        Durée : 1h45
                                                                                        Avec: Chiu Man Cheuk


L'histoire : Travaillant chez un forgeron, un jeune orphelin décide de retrouver l'assassin de son père. Ayant perdu un bras lors d'un combat, il met au point une nouvelle technique de combat utilisant le sabre cassé de son père.  

Critique : Ayant depuis longtemps entendu parler de ce film, appelé un véritable chef d'oeuvre sur presque tous les sites où j'ai pu surfer, c'est avec une certaine impatience que je me le suis visionné. Autant dire que ça commençait mal . La voix off de la jeune fille, le ton , et le sujet qu'elle abordait me fit pendant plusieurs minutes penser que je m'étais trompée de film. Je pensais voir un film avec un minimum d'action, et la narration commençait de façon gentillette et de la voix naïve et horripilhante d'une jeune femme. C'était à n'y rien comprendre. S'en suit ensuite pendant une bonne quinzaine de minutes une histoire de triangle amoureux, avouons-le tout de suite, plus barbante qu'intéressante, surtout du au fait que le personnage féminin est très agaçant . La partie du film la plus intéressante est celle justement où on suit le parcours du jeune orphelin. Le film suit plusieurs parcours à la fois, celui de l'orphelin, et celui de l'autre jeune homme, dont est amoureuse la narratrice. J'ai trouvé très décevant que la narration soit faite de son point du vue, et je n'ai pas vraiment vu son intérêt.  Hormis cela, The Blade est un film bien réalisé, avec de bonnes scènes d'action (mention spéciale pour la scène finale). Cependant je regrette certains plans trop serrés qui empêchaient parfois de bien suivre les mouvements. 

The Blade est un bon wu xia pian, qui aurait tendance à faire un peu vieillot aujourd'hui face aux nouvelles productions (et pourtant il n'est pas si vieux que cela !), un film affaibli par la narration inutile de la jeune femme, mais qui en dehors de ça fait passer un très bon moment. 

Ma note : 15/20 
Repost 0
Published by sophcaro - dans Films de sabre
commenter cet article
25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 11:56

 undefined 

Film coréen de Kim Young-Jun (2000)

Genre : wu xia pian , drame

Durée : 2h

Avec : Shin Hyeon-Jun (Jinhu) , Kim Hee-Seon (Sullie)

 

L'histoire : Durant la fin de la période de la dynastie Yuan, dans une Chine en proie à la guerre et à l'occupation étrangère, Jinhu  est un expert en sabre héritier d'une technique meurtrière. Amoureux depuis son enfance de Sullie , fille adoptive d'un commandant mongol, il verra son couple sacrifié sur l'autel de la politique. Trahi, piègé et enfin tenu pour mort, Jinhu n'aura de cesse de se venger...

undefinedCritique : Bichunmoo est un wu xia pian loin d'être réussi. J'ai plusieurs fois failli m'endormir, et  à plusieurs reprises accéléré certaines séquences. Je m'attendais au début à une histoire d'amour  à l'eau de rose, un film plutôt lent, mais ce n'est pas le cas. Le film contient de nombreuses séquences d'action, plutôt réussies mais le scénario est inintéressant. Déjà, l'histoire d'amour ne nous captive pas une seconde : on ne ressent aucune émotion pour ce couple , par ailleurs déjà formé au début du film, donc on ne peut pas suivre l'évolution de leur relation.
Le scénario est assez confus, j'ai confondu certains personnages par moments, et eu du mal à suivre le fil des évènements. Certains évènements sont ridicules : par exemple le héros qui ne cesse de rescuciter,  alors que dans un autre film il serait déjà mort depuis longtemps....
Les acteurs sont tous relativement très corrects, ainsi que les décors , pour la plupart naturels. Le film est assez long, et on est bien content qu'il se finisse. D'ailleurs la fin n'a rien d'exceptionnelle, on s'y attendait depuis la 1ère minute du film.
Bichunmoo se révèle au final un wu xia pian très décevant, on ne ressent aucune émotion pour les problèmes que rencontre le couple, d'ailleurs aucune alchimie ne se dégage de leur relation (il faut dire aussi qu'ils sont plus souvent séparés dans le film qu'autre chose), les scènes d'action sont plutôt pas mal fichues, mais malheureusement le scénario est d'une nullité extrême et surtout d'une grande confusion. Bien que tragique ,je n'ai ressenti aucune tristesse pour la fin, signe que le film est complètement raté.


Ma note : 8/20
Repost 0
Published by sophcaro - dans Films de sabre
commenter cet article
19 mars 2007 1 19 /03 /mars /2007 10:27
undefined

Film HK de Zhang Yimoun (2007)
Genre : drame , wu xia pian
Durée : 1h55
Avec : Gong Li (la reine), Chow Yun-Fat (l'Empereur), Jay Chou

Résumé : Chine, Xème siècle, Dynastie Tang. De retour à la Cité interdite après une longue absence, l'Empereur découvre qu'un complot se trame au coeur même de son palais. Les dangereuses alliances et les manipulations des conspirateurs n'ont qu'un seul but : prendre le pouvoir du plus grand Empire au monde. La trahison viendra de l'intérieur : une rébellion menée par la reine elle-même.

undefinedCritique : Réalisateur des film "hero" et "le secret des poignards volants" , films esthétiquement beaux mais qui m'avaient cependant déçus , j'attendais ce film au tournant , m'attendant à voir un film du même style . Le réalisateur accorde à nouveau une grande importance à l’esthétisme , il met en avant la luxure des lieux , importance de la couleur dorée , omniprésente dans ce film . Ce film est un drame familial , complots , trahisons au sein de la famille royale . Gong Li qui tient le rôle principal du film en tant que reine  , est majestueuse et ne peut qu'émouvoir dans sa triste condition ( elle est empoisonnée par son époux , rejetée par son amant ) . Chow Yun Fat en Empereur impitoyable et impassible à la souffrance des autres est impeccable dans le rôle , et donne régulièrement de la part des spectateurs des envies ... meurtrières lol Le casting en général est très bon , même s'il est vrai qu'on retiendra surtout la performance de l'actrice Gong Li .  Même si le film est un drame familial , il contient cependant  son lot de scènes de combat . Quel ne fut pas mon étonnement qu'ils étaient loin de ceux de Hero par exemple , tous plus irréalistes les uns que les autres . Ici rien de cela , des combats terre à terre , violents et parfois même sanguinaires .  Les combats sont relativement rares , mais on gardera  surtout en tête le combat final  , visuellement très impressionnant . La fin du film est tragique mais on l'accepte car le reste du film nous  a passionné , et on n'a pas vu les 2 heures passer . Ce n'est pas un chef d'oeuvre , mais un bon film chinois , dont le budget est le plus important de tout le cinéma chinois .

Ma note : 15/20

 

Repost 0
Published by sophcaro - dans Films de sabre
commenter cet article
1 mars 2007 4 01 /03 /mars /2007 15:09

undefined

Film coréen de Kim Ui-Seok (2003)

Genre : action, drame

Durée : 1h40

Avec : Choi Min-Su, Jo Jae-Hyeon, Kim Bo-Gyeong

Résumé :  17e siècle, Corée. Un sentiment de culpabilité plane dans l’esprit de Gyu-yeop, responsable de la sécurité de la cour royale, dur en apparence, déchiré par un passé douloureux et menotté par sa nouvelle allégeance au plus haut dignitaire de la cour. Lorsque de vieilles connaissances refont surface, le remord le gagne et engendre une confusion qui aboutit à une prise de décision tardivement exagérée. Une histoire montre l’homme qu’il est devenu et une seconde explique le chemin qu’il a parcouru , à travers de nombreux flashbacks.

undefinedMa critique : Sword in the moon est mon tout premier  film de sabre, et il m'a laissé une très bonne impression. Je découvrais avec lui le "style" asiatique, de quoi sursauter quand on n'a vu jusqu'ici que des films européens et américains. Narration différente, façon de filmer différente, jeu des acteurs différent, ET non des moindres, le héros n'est pas invincible comme dans 99% des films américains où il s'en sort toujours vivant à la fin du film... 

 
Sword in the moon, avec du recul, est un film très similaire dans sa narration aux anciens wu xia pian de la Shaw Brothers, il met de plus en avant deux personnages masculins, anciens très bons amis , qui vont se retrouver après de nombreuses années de séparation, et leur amitié sera mise à mal par les circonstances... Oui, j'ai adoré ce film, à l'époque pour moi c'était une vraie révélation d'un genre cinématographique, le wu xia pian, que je ne connaissais pas et dont je suis immédiatement tombée accro.

Sword the moon histoire donc basique, mais aux très bons combats, de très bons acteurs, et un final tragique mais des plus émouvants. Avec le recul, je me dis que ce n'est peut-être pas le meilleur film de sabre asiatique de tous les temps, c'est loin d'être un chef d'oeuvre, mais c'est une réussite.


Note : 17/20 

Repost 0
Published by sophcaro - dans Films de sabre
commenter cet article
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 10:45

undefined

Film chinois de Chen Kaige (2005)
Genre : wu xia pian, romance
Durée : 1h40
Avec : Cecilia Cheung (Quincheng), Jang Dong-Kun (Kunlun)
Résumé : Sur un champ de bataille, la petite Quincheng en quête de nourriture se trouve face à la déesse Manshen qui détient la carte du destin.Elle aide l'enfant, mais lui impose un pacte : "Tu seras adorée par les hommes les plus puissants, et leurs richesses seront à tes pieds. Mais tu n'obtiendras jamais l'amour vrai et si tu le rencontres, tu le perdras aussitôt."Devenue Princesse, Quincheng ne peut influer sur le cours de son destin qui la condamne à ne jamais vivre le véritable amour. Elle ne le reconnaît pas alors qu'il se présente sous les traits d'un ancien esclave, Kunlun.Il tentera de la délivrer de sa promesse car selon la prophétie de la déesse, "le destin ne peut être changé à moins que le temps n'inverse son cours, que la rivière coule vers sa source et que l'homme mort ne ressuscite."Mais, au pays des légendes et de l'amour éternel, tout est possible.


18429689.jpgCritique : Film admiré pour sa beauté plastique pour certains, film décrié pour son overdose d'effets spéciaux pour d'autres, WU JI , sorti l'année dernière au cinéma en France , divise.  Plus gros budget pour un film chinois , on se dit qu'il doit alors bien se démarquer des autres productions locales . Je ne suis pas allée le voir au cinéma , influencée par les critiques très négatives que j'ai pu lire ici et là. Ce n'est que lorsqu'une amie m'a prêté le DVD que je l'ai visionné, avec pas mal de bonne volonté. 
Alors qu'en est-il de WU JI  ? Véritable navet ou chef-d'oeuvre ? Comme souvent dans mes critiques de films à l'origine descendus par la presse, je serai plus nuancée.

WU JI se veut dans la lignée de Tigre et Dragon et Hero, pour moi qui n'est pas tellement aimé ces 2 derniers, ça s'annonçait plutôt mal. Le film surprend tout de suite par son mélange d'historique et de modernisme. Certains décors se veulent historiques, mais beaucoup d'éléments modernes parsèment le film : les vêtements, des objets (la cage par exemple). Pour certains cela passera, et d'autres y verront un anachronisme terrible. Les effets spéciaux quant à eux sont discutables : certains passent très bien, et d'autres sont utilisés un peu pour tout et n'importe quoi, ce qui décribilise certains combats.  
Le film n'est en effet pas exempt de scènes involontairement ridicules. Je pense notamment à une des premières scènes du film, où l'esclave court devant un troupeau de taureau. Une autre scène des plus ridicules, est celle où la reine juchée sur un toit fait faire ce qu'elle veut aux soldats de l'armée adverse, en leur promettant de se déshabiller s'ils lui obéissent. La romance que forme le triangle amoureux au centre de l'histoire, est un classique du genre, et ne brille pas par son originalité. Le film surfe aussi sur le fantastique, comme pour justifier les effets spéciaux utilisés à outrance.
Un film donc bien bancal, qui se laisse tout juste regarder, grâce à ses bons acteurs, et à quand même, quelques bonnes scènes. Un film qui aurait mérité d'être plus long à cause de la scène finale qui nous laisse un peu pantois. Un film sympa sans plus, et qui ne marquera pas l'Histoire du cinéma asiatique de son empreinte.
Note : 12/20
Repost 0
Published by sophcaro - dans Films de sabre
commenter cet article
13 novembre 2006 1 13 /11 /novembre /2006 13:39

undefined

Film coréen de Kim Young Jun (2005)

Genre : wu xia pian, fantastique

Durée : 1h55

Avec :  Lee Seo-Jin (Jeong Hyun), Yoon Soy (So Ha) , Shin Hyun-Joon (Kun),

Lee Ki Yong ( Mae)

 

Résumé : Au 10ème siècle, le royaume de Balhae, replié après la victoire d'une groupe rebelles, tente de reconquérir son territoire. Pour cela les dirigeants doivent retrouver le dernier prince de la lignée royale ( Jeong Hyun) afin de soulever l'unité du peuple et leur redonner du courage, devant la figure royale. Une femme de l'armée impériale ( So Ha) est ainsi envoyée pour le retrouver et le protéger, alors que l'ennemi envoit une troupe de mercenaire pour le tuer...

 

undefinedMa critique : La bande annonce du film était très alléchante, bien qu'elle annonçait des combats dans la lignée d'un Tigre et Dragon, bref très aériens et peu crédibles. L'histoire n'a rien de très originale, bien qu'ici il s'agisse d'un personnage féminin (So Ha) qui soit chargé de la protection du prince et pas l'inverse, comme souvent vu jusqu'ici (les guerriers de l'empire céleste, Musa). Le film fait donc plutôt la part belle aux personnages féminins, le "méchant" de l'histoire étant aussi une guerrière (Mae).

 

Je m'attendais à la traditionnelle romance entre la protectrice et le protégé et bien qu'elle ait lieu, elle est loin d'être au centre de l'histoire. Le film est très rythmé, avec peu de temps morts, et des combats très impressionnants visuellement (on vole pas mal dans les airs certes mais pas seulement) et bien chorégraphié. Manquant certes souvent de réalisme, on accroche pourtant et on suit avec attention leur déroulement. Les décors sont très beaux, comme souvent dans les films du genre et les acteurs tous très corrects. 

 

Bref , Shadowless Sword est une bonne surprise pour un film coréen (les wu xia pian, c'est-à-dire films de sabre sont plus souvent réalisés par des réalisateurs HK), avec des combats et une mise en scène de bonne facture, n'évitant certes pas certaines facilités scénaristiques (relation protecteur/protégé qui vire à la romance), mais qui s'inscrit cependant dans la lignée des bons films de sabre réalisés jusqu'ici.


Ma note : 15/20

Repost 0
Published by sophcaro - dans Films de sabre
commenter cet article
26 octobre 2006 4 26 /10 /octobre /2006 15:48

undefined

Film chinois de He Ping (2003)

Genre : aventure , fantastique, historique

Avec : Nakai Kiichi, Jiang Wen, Vicky Zhao Wei

Durée : 1h55

Résumé : Le lieutenant Li est un soldat renégat réfugié dans le désert de Gobi et poursuivi par un guerrier japonais au service de l'empereur et dont la capture -mort ou vive- de sa proie est la condition pour qu'il puisse retourner au Japon. Les circonstances vont les amener à coopérer pour convoyer une caravane au mystérieux chargement convoité par des bandits et les soldats turques...


undefinedMa critique : Il parait que ce film est une "copie" du film Musa, mais comme je n'ai pas vu ce dernier , je ne peux pas confirmer cela... Les guerriers de l'empire céleste avait une Bande annonce alléchante, qui promettait un grand film d'aventure historique, avec de beaux décors et de beaux combats. Malheureusement, il s'avère décevant. 

 

Tout d'abord, quelque chose qui m'a beaucoup ennuyé durant le visionnage du film est la découpe des scènes. Certaines scènes s'arrêtent brutalement, par un fondu, puis on enchaine sur une autre scène sans rapport avec la précédente. De plus, le début du film est assez incompréhensif, une voix off (le personnage joué par Vicky Zhao Wei) nous explique pas mal de choses, puis il se passe plusieurs choses qu'on n'arrive pas bien à comprendre. Heureusement, la confusion s'arrête assez vite, laissant cependant place à un scénario  lisse et sans originalité ni grand rebondissement. 

Les premières scènes de combat sont assez décevantes : certaines se terminent en quelques secondes, ou d'autres, après que la tension ait bien montée et qu'on s'attende à un féroce duel, n'ont tout simplement pas lieu. Heureusement, la 2ème partie du film contient des scènes de combat plus convaincantes et intéressantes, sans non plus être d'une très grande originalité. Au niveau du casting, pas de têtes très connues, à part Zhao Wei qui malheureusement se borne à dire seulement quelques phrases par ci par là. Le jeu d'acteurs n'est pas exceptionnel mais est suffisant. Au niveau des décors , l'action du film reste concentrée dans le désert et les images sont belles. Le film dure deux heures et souffre de longueurs, surtout dans la première moitié du film. Les reconstitutions de villes et du château fort de la fin sont réussies et restent les points forts du film.

 

Pour conclure, ce film a loin d'avoir la carrure et l'envergure d'un grand film, mais ne peut non plus être qualifié de "petit film", car un budget important a été investi dedans et cela se voit... enfin parfois.     

 

Note : 12/20

Repost 0
Published by sophcaro - dans Films de sabre
commenter cet article