Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Articles Récents

Pages

6 mai 2007 7 06 /05 /mai /2007 21:54

undefined

                                                                                            Film coréen de Ryu Seung-Wan (2002)
                                                                                            Genre : action , drame
                                                                                            Durée : 1h45

 

L'histoire : Lee Hye-Yeong et Jeon Do-Yeon sont deux femmes qui vont s'allier pour dérober à des gangsters un sac rempli d'argent et ainsi mener une vie tranquille.


1807.jpgCritique : C’était con , mais qu’est-ce que c’était bon ! C’est un peu la 1ère impression qui se dégage lors du déroulement du générique de fin . En effet , il faut bien l’avouer , No Blood No Tears est un film déluré , et qui ne se prend surtout pas au sérieux . Un film où on a droit à une insulte toutes les 10 secondes , ça se tape aussi souvent et sans raison , et en plus de ça , aucun personnage n’est vraiment sympathique . On a BullDog le mafieux qui insulte et tape sa copine à longueur de journée , la dite copine , qui malgré les coups ne semble pas prête à le quitter (serait-elle maso ?) ; on a une jeune femme qui fait le taxi de nuit pour payer des dettes qu’elle doit à un autre mafieux , ledit mafieux qui envoie 2 pépères subalternes pour convaincre la fille de rembourser , mais c’est eux qui finissent par se faire tabasser par elle ; on a le flic qui veut absolument coincer BullDog , mais qui s’énerve rapidement et passe alors ses nerfs sur son collègue … Bref , une belle brochette de personnages (et j’en ai oublié !) tous plus antipathiques les uns que les autres qui sont décrits tour à tour pendant la première moitié du film , sur un ton à la fois léger et sérieux . Jusque là , on voit pas trop la direction que veut prendre le film , puis cette histoire d’escroquerie arrive . Et là , ça devient intéressant . Très même . Ca continue de se taper , mais au moins , là y a une raison . Bon , je vais pas mentir , c’est encore plus violent et ça devient très sanglant . Tout le monde se fait taper dessus , sans exception , et malgré quelques surenchères en sang qui gicle , tout ça reste très visionnable (puis il m’en faut beaucoup pour me dégoûter lol) . Je mets en avant la violence , mais il ne faut pas oublier qu’il y a un scénario, et dans le style , cette histoire d’arnaque est si bien montée qu’on ne sait pas qui trompe qui , jusqu’au dénouement final , absolument génial . No Blood No Tears est un film au final plutôt sympa . L’introduction des personnages peut paraître un peu longue , mais si on tient 1heure , alors le reste passe impeccablement , car c’est bien la 2ème partie du film qui est la plus intéressante . Un film sans prise de tête , qui a pour unique but de divertir , et c’est réussi .

 

                                                                           Note : 14/20

Repost 0
Published by sophcaro - dans action
commenter cet article
2 mai 2007 3 02 /05 /mai /2007 09:11

SPL

undefined
     
                                                                                                            Film HK de Wilson Yip (2005)
                                                                                                            Genre : action , polar
                                                                                                            Durée : 1h30
                                                                                                            Avec : Donnie Yen , Simon Yam , Sammo Hung

L'histoire : Le détective Chan qui vit ses dernières heures au sein de la police de Hong Kong devient le parrain d'une petite fille, fille d'un témoin essentiel tué par le bras droit d'un des chefs de gang de Hong Kong. Venant d'apprendre qu'il était atteint d'une tumeur au cerveau, celui-ci va mettre tous les moyens en oeuvre pour coincer ce gangster impitoyable, PO (Sammo Hung). L'inspecteur sera rejoint par son remplacant, Ma (Donnie Yen). Les deux hommes vont mener une guerre sans merci pour faire tomber le parrain de Hong Kong et vont devoir faire face à un tueur particulièremet sanglant, le bras droit de PO .

undefinedCritique : SPL est un pur film de baston HK comme je n'en avais pas vu depuis longtemps. En plus, y'a un scénario correct, et de bons acteurs. Il n'y avait pas de quoi être déçu donc. Et pourtant SPL est loin d'être parfait. On retrouve dans le scénario : les flics corrompus, le méchant (Sammo Hung) pas si méchant que ça (on pourrait presque ressentir de la sympathie pour lui), bref, rien de bien novateur. Les scènes de kung fu sont pas mal réalisées mais j'ai été déçue dans le sens où les seules scènes qui décoiffent vraiment soient les scènes de combat avec l'acteur Donnie Yen, et malheureusement on le voit se battre que très peu. J'aurai presque tendance à dire que la 1ère heure est à jeter et qu'on garde que la dernière demi-heure. Mais non, car le reste est pas si mal . Simon Yam le personnage principal est un excellent acteur, et donne bien le change face à Donnie Yen (qui joue plutôt mal d'ailleurs). Donnie Yen est juste là pour se la péter et mettre des coups  et dans le genre il excelle. Les deux dernières scènes d'action (la 1ère contre le gars décoloré et la 2ème contre le big boss) sont assez impressionnantes.
Malheureusement la toute fin du film n'est pas à la hauteur de sa globalité. Pas mal de personnages sont mis sur le carreau tout au long du film, et à la fin, la vengeance n'a pas lieu. Ne disons pas non plus que le méchant gagne, il y perd aussi beaucoup mais la fin reste cependant gâchée, et par la même occasion notre plaisir lors du visionnage du film.
SPL s'avère donc un film de kung-fu efficace, malgré le fait que seules les scènes de combat avec Donnie Yen nous en mettent vraiment plein la vue. On ne s'ennuie pas une seconde, le rythme est soutenu, mais la fin laisse un goût amer. Une fin un peu plus positive aurait donné un très bon film .
Là ça restera juste correct.

Ma note : 13/20
Repost 0
Published by sophcaro - dans action
commenter cet article
15 avril 2007 7 15 /04 /avril /2007 19:07

undefined
Film HK de Gordon Chan (2000)
Genre : policier,action
Durée : 1h40
Avec : Aaron Kwok , Daniel Wu , Francis Ng

L'histoire
: Un jeune informaticien tente de découvrir pourquoi son frère a été assassiné devant ses yeux.


undefinedCritique : Je savais pas trop à quoi m'attendre avec ce film policier, et le moins que l'on puisse dire c'est que j'ai été relativement déçue. Après une intro plutôt sympathique, on s'ennuie fermement pendant 20 min (j'ai même failli m'endormir, mais j'ai tenu bon pour les personnes qui regardaient le film avec moi). En effet, très rapidement Peter (Aaron Kwok) énerve par ses pitreries liées à sa jeunesse (enfin c'est ce qu'on nous fait comprendre mais bon il a pas 10 ans non plus) et il forme un beau trio comique avec sa petite amie et son meilleur ami. Très vite (enfin au bout de 25 minutes d'ennui) son frère est assassiné, et le film commence réellement (un peu d'action quoi). Je mentirai en disant que le film n'est pas dynamique : course poursuites en voitures, combats, coups de feu, tout y passe,  mais dès que ça s'arrête, bah on s'ennuie. L'intrigue est d'un intérêt mineur, et les personnages très peu développés.
2000 AD m'a fait penser aux mauvais téléfilms policiers US qui passent régulièrement à la télé , les moyens financiers en plus.

Vous l'aurez compris, 2000 AD est un film policier quelconque, tout juste regardable un soir quand on n'a vraiment rien d'autre à voir. 

Note : 10/20
Repost 0
Published by sophcaro - dans action
commenter cet article
15 mars 2007 4 15 /03 /mars /2007 15:43
undefined
Film hong-kongais de Johnny To (2001)
Genre : action , polar
Durée : 1h35
Avec : Andy Lau (Tok) , Sorimachi Takashi (O)

L'histoire
: O est japonais et le tueur professionnel numéro 1 en Asie. Tok est chinois et tueur professionnel. O n'aime pas qu'on parle de lui, Tok fait tout pour se montrer et acquérir la reconnaissance. Tok défie O en s'immiscant dans sa vie privée et professionnelle.


undefinedCritique : J'ai regardé ce film pour deux raisons  : car il est réalisé par un de mes réalisateurs asiatiques favoris, Johnny To, et que l'un de mes acteurs fétiches joue dedans : Andy Lau. J'ai malheureusmeent été plutot déçue par ce film, et principalement à cause du rôle tenu par Andy Lau. Il joue le rôle d'un tueur complètement loufoque et déjanté, un rôle qui ne lui allait pas du tout. L'histoire de base était plutôt quelconque : un duel entre 2 tueurs, avec une histoire de femme entre les 2 ( car évidemment les 2 hommes vont tomber amoureux de la même femme). Un film stylé, soigné et une bonne bande son, comme tous les films de Johnny To mais une histoire peu originale et un Andy Lau ridicule. Ca m'a suffit à ne pas aimer le film. Un film regardable, mais pas excellent et qui n'arrive pas à la cheville de son très bon Running out of time. Ce film m'a permis de me rendre compte que Johnny To n'était pas infaillible, il a fait quelques médiocres films, et celui-ci en fait partie. Pas grave, il fera mieux la prochaine fois.

Ma note : 12/20
Repost 0
Published by sophcaro - dans action
commenter cet article
26 février 2007 1 26 /02 /février /2007 22:42

undefined

Film coréen de Kim Tae-Gyun (2001)

Genre : action , science-fiction

Durée : 1h55

Avec : Shin Mina , Heo Jun-Ho , Kim Su-Ro

Résumé : Un élève un peu turbulent débarque dans sa nouvelle école, la neuvième de l'année, bien décidé cette fois à se tenir tranquille. Mais les nombreux groupes d'étudiants, qui veulent tous le pouvoir dans l'établissement, le harcèlent pour l'intégrer dans leurs rangs, vite conscients que le nouveau venu possède un don extraordinaire qu'il tente vainement de dissimuler...

Critique : Volcano High est un film d'action qui ne se prend absolument pas au sérieux . Tous les personnages sont plus crétins les uns que les autres , à part le personnage principal féminin , qui seule semble doter d'une intelligence parmi tous ces personnages (seule une fille est intelligente , y'a t'il quelque chose à comprendre ? :-)) .  On a donc droit à des mimiques en tout genre , des scènes burlesques , et des professeurs aussi tarés que leurs élèves . Volcano High est t'il donc une comédie ? Non , car il y a beaucoup d'action , puisque les élèves ne cessent de se battre entre eux , et contre les professeurs . Des combats peu communs , puisque tous les personnages sont dotés de pouvoirs spéciaux , qui leurs permettent de voler dans tous les sens et faire des acrobaties toutes les plus improbables les unes que les autres ( à la lisière d'un wu xia pian à la Shadowless Sword et un film de SF à la Matrix) . La plupart des spectateurs regarderont le film pour ses combats , et surtout pas pour son scénario , qui tient sur un timbre poste , puisqu'il se résume à une histoire de manuscrit que tout le monde souhaite posséder car il permettrait de régner sur le monde (quelle originalité!) . Vous remarquerez le bon gag de la fin , où on apprend *début spoiler* que le manuscrit n'a jamais existé *fin spoiler* .  Bref , un film qui se laisse regarder facilement , si vous le prenez au 2ème degré ...

Ma note : 12/20

Repost 0
Published by sophcaro - dans action
commenter cet article
23 février 2007 5 23 /02 /février /2007 19:33

undefined

Film HK/US de Ronny Yu (2006)

Genre :   action , karaté

Durée : 1h45 

Avec : Jet Li , Sing Ngai

 

Résumé : Huo Yuanjia rêve depuis sa plus tendre enfance de se consacrer aux arts martiaux. L'opposition de son père, lutteur réputé, ne fera que renforcer sa détermination : Yuanjia décide d'apprendre les techniques de combat par ses propres moyens et se lance dans un entraînement intensif avec pour partenaire son ami Nong Jinsun...
Les années passent, les victoires s'enchaînent, tandis que la vanité et l'arrogance du lutteur deviennent chaque jour plus insupportables. Lorsqu'un de ses jeunes apprentis est blessé par le maître Chin, Yuanjia défie ce dernier et n'hésite pas à le tuer. Cette "victoire" sera fatale aux deux êtres qu'il chérit le plus au monde : sa mère et sa fille.


undefinedCritique : Le maître d'armes est soit disant le dernier film d'arts martiaux de Jet Li , après, il raccroche !! Il y avait de quoi espérer un bon film pour son tout dernier, que le maître des arts martiaux parte au moins en beauté. Et bien il n'y a pas de quoi être déçu ! Jet Li s'était depuis quelques temps éloigné de son pays natal pour tourner aux Etats Unis, et la qualité de ses films avait bien baissé ... Ici, il revient au pays, et nous livre une prestation de tout beauté. Les combats bien qu'étant toujours dans le même contexte ( une arène et 2 hommes se battent) ils ne sont pas du tout répétitifs mais très variés, bien chorégraphiés; la meilleure scène de combat étant celle dans le restaurant, où les deux hommes se battent au sabre, et cette fois-ci, à mort. Jet Li n'est pour une fois pas monoexpressif comme dans ses derniers films US, et nous livre un portrait à la fois touchant et troublant.
Pas de quoi être déçu de ce film, un véritable retour aux sources pour Jet Li, bref, un Jet Li comme on l'aime.

Note : 15/20

Repost 0
Published by sophcaro - dans action
commenter cet article
23 février 2007 5 23 /02 /février /2007 01:16
undefined
Film coréen de Yang Yun-Ho (2004)
Genre : karaté ,  biographie
Durée : 2h00
Avec : Yang Dong-Geun , Aya Hirayama
L'histoire :  Fighter in the Wind est une histoire vraie inspirée des mémoires de Choi Baedal, un Coréen émigré au Japon pendant la guerre qui s'est retrouvé humilié par des yakusas et qui après la mort de son mentor s'est entrainé d'arrache-pied pour devenir le meilleur combattant du Japon et battre les meilleurs karateka, Tant est si bien que la presse le compara à Miyamoto Musashi, le plus grand samourai japonais ayant existé.

undefinedCritique : les films de karaté ne sont habituellement pas ma tasse de thé alors j'ai eu un peu de mal à me décider à regarder celui-ci ... Je ne regrette pas mon choix d'être allée jusqu'au bout car au final j'ai beaucoup apprécié ce film . Très vite on s'attache au personnage principal , un homme "normal" , tout juste plus courageux que les autres et qui n'hésite pas à défendre ceux qui se font attaquer . Difficile au début du film d'imaginer le héros en grand karatéka , et c'est pourtant ce qu'il devient , après un entrainement rigoureux qui finira par payer . Toute une brochette d'acteurs secondaires ,qui apportent chacun quelque chose au film : le comique de service , le mentor , la douceur et l'amour incarné par la jeune femme ...  Un film biographique et pourtant passionnant , très dynamique et on s'ennuie pas une seconde . Seul regret : que le combat final soit si court , on l'attendait depuis pas mal de temps quand même ...  En plus de cela une belle narration et de beaux paysages , le film est une vraie réussite .

Note : 15/20

Repost 0
Published by sophcaro - dans action
commenter cet article
11 janvier 2007 4 11 /01 /janvier /2007 22:20
41ZhS4ueGjL.-SS500-.jpg

Films HK de Andrew Lau
Genre : thriller , policier
Durée : 1h50 chaque environ
Avec : Andy Lau , Tony Leung , Anthony Wong

Résumé : Ming est une taupe dans la police de Hong Kong, implantée là par les bons soins du patron de la triade. Yan est un policier infiltré dans la triade depuis dix ans. Son casier judiciaire bien alourdi par les années est là pour témoigner de sa réussite.
Parfaite symétrie des situations et des hommes : Ming et Yan sont également fatigués des rôles que leur font jouer, dans l'ombre, leurs patrons respectifs. Ming rêve de devenir un vrai policier. Yan est las de tuer au nom de la justice et voudrait pouvoir se retirer enfin.

J’ai longtemps hésité quant à faire une fiche par film ou à tous les regrouper en une seule fiche commune . J’ai finalement penché vers la dernière solution , mes critiques pour les 3 films se recoupant un peu .

 
undefinedInfernal Affairs est un thriller policier que l’on peut qualifier de chef d’œuvre, cultissime en Asie et aussi très connu par le public Occidental, la preuve Martin Scorcese a récemment fait le remake du film sous le nom les Infiltrés , avec en tête d’affiche les célèbres acteurs Matt Damon et Leonardo Di Caprio. Infernal Affairs a fait de son réalisateur Andrew Lau un homme désormais reconnu par ses pairs pour son talent exprimé dans le film mafieux . Andy Lau et Tony Leung ont aussi eu toute la reconnaissance qu’ils méritaient suite à la sortie de ce film. Difficile de vraiment exprimer ce que l’on pense de ce film, l’émotion étant telle après l’avoir visionné qu’on n’arrive à peine à dégager une trame de nos pensées. On sait juste qu’on a passé un agréable moment devant ce monument du cinéma asiatique.   



undefinedMalheureusement, ce bonheur qu’on a eu après l’avoir visionné ne se reproduit plus lors du second volet de la trilogie. Le système de remonter dans la jeunesse de ces 2 taupes, et de savoir comment leur infiltration a commencé, est certes ingénieux. Le film souffre cependant d’un scénario trop complexe et confus. On arrive difficilement à comprendre le rôle de chaque personnage , de quel côté se situe t-il… De plus, le scénario prend soin de ne pas tout nous expliquer, au spectateur d’aller ensuite chercher lui-même ses réponses. Malgré toute la bonne volonté du monde, on n’y comprend pas grand chose et on frôle parfois l’ennui . Heureusement , le film est pourvu de très bons acteurs très charismatiques, à part quelques ratés , comme Edison Chen qui interprète le rôle de Ming.



undefinedAprès cette déception, on ne s’attend pas à un miracle pour Infernal Affairs III. Souvent décrié comme étant le moins bon des 3 films, même pas ses propres acteurs (Andy Lau et Anthony Wong avaient dit après coup ne pas avoir compris l’utilité de sortir ce film qui n’apportait rien de plus), il est pourtant plus facile à comprendre que le précédent . Cela est en partie due à une intrigue simplifiée, et à un rythme relativement lent. Le film se projette sur les évènements qui se sont déroulés avant la mort de Yan (Tony Leung) et a donc recourt à de nombreux flashbacks. Le film apporte aussi son lot de scènes comiques, avec les scènes entre Tony Leung et sa psy (Kelly Chen), cassant un peu l’atmosphère lourde et dramatique du film, ce qui repose agréablement le spectateur. Un film qui tente ,du mieux qu’il peut, de faire la lumière sur quelques zones d’ombres qui entouraient les 2 précédents films .

Un sentiment amer se dégage après le visionnage de cette trilogie. Sentiment de déception, car on se dit, que si le scénario avait été moins confus, alors cette trilogie aurait été un véritable chef d’œuvre du cinéma asiatique .

Pour ceux qui n’ont jamais vu Infernal Affairs, je vous conseillerai avec insistance de regarder le 1er volet  et de passer votre chemin sur les 2 suivants.

 
 Mes notes 

Infernal Affairs : 17/20 ; Infernal Affairs II : 12/20 ; Infernal Affairs III : 13/20

Repost 0
Published by sophcaro - dans action
commenter cet article
18 octobre 2006 3 18 /10 /octobre /2006 15:15

undefined

Film japonais de Ryuhei Kitamura (2001)

Genre : action , horreur , fantastique

Avec : Tak Sakaguchi , Chieko Misaka , Hideo Sakaki

Durée : 2h

Interdit aux - de 16 ans lors de sa sortie au cinéma

Résumé :   Au Japon, deux prisonniers en fuite, matricule KSC2-303 et un voisin de cellule, courent dans une forêt mystérieuse où ils ont donné rendez-vous à leurs complices. A leur arrivée, une voiture approche. Cinq yakusas en sortent. Les deux fugitifs sont pressés de partir, mais on leur donne l'ordre d'attendre le chef du gang.
Les yakusas font descendre une jeune femme qu'ils commencent à frapper. KSC2-303 lui porte secours, s'empare d'un pistolet et abat un gangster. On le croyait mort, mais tel un zombie, il se relève et saute sur l'un de ses acolytes. Abasourdis par ce qu'ils voient, les tueurs criblent de balles le mort-vivant qui finit par s'écrouler. Profitant de la panique, KSC2-303 s'enfuit avec la demoiselle dans la forêt.

undefinedMa critiqueVersus est un film sans intérêt. Ca peut paraître bizarre que d'entrée j'annonce la couleur, mais à vrai dire  je fus tellement dégoutée de ce film  que je ne savais même pas si j'en ferai une critique.  D'accord, je m'attendais à un film bien gore, mais je m'attendais pas à un si mauvais film. La première chose qui ressort du visionnage du film est son scénario tellement nul qu'on se demande d'ailleurs s'il y a vraiment une histoire. Au début en tout cas, on doute pas mal, mais cela s'améliore un peu au fil du film. Attention, j'ai pas dit pour autant que l'histoire était bien, au contraire, on se croirait devant un téléfilm d'M6; et encore, ils sont mieux écrits que ce film.  A vrai dire, le seul intérêt du film sont les scènes de combat , plutôt pas mal foutues. Je dis plutôt, parce que malheureusement, il y a une overdose de gore, dont le seul but est de dégoûter le spectateur. Un conseil : ne regardez pas ce film pendant que vous mangez ... A vrai dire, ne le regardez pas du tout, rien ne sauve ce film de la déchéance, surtout pas les acteurs, tous autant énervants les uns que les autres... Vous allez dire que je me répète, mais ce film avait du potentiel, les scènes de combat sont assez créatives et intéressantes par moment, mais tout le reste gâche complètement ce film que je me vois obligée de qualifier de véritable navet. 

Ma note : 5/20

Repost 0
Published by sophcaro - dans action
commenter cet article
16 octobre 2006 1 16 /10 /octobre /2006 16:33

undefined

 
 
Film thaïlandais de Prachya Pinkaew (2005)

 Avec : Tony Jaa, Petchtai Wongkamlao, Bongkuch Kongmalai

 Genre : Action, Karaté

 Durée : 1h 34min

 

Résumé : Quand il était petit, Kham n'avait que son père et ses éléphants pour toute famille.
A l'approche du Festival de l'eau de Songkran, le père de Kahm est convaincu que son éléphant bien-aimé est suffisamment princier pour déambuler dans les jardins du roi. Il rend visite au chef du village qui le persuade de faire examiner soigneusement son éléphant afin de vérifier s'il satisfait à l'ensemble des critères. Il s'agit en réalité d'une ruse destinée à subtiliser l'éléphant... Une bagarre s'engage alors au cours de laquelle Kham apprend que ses chers éléphants sont voués à être envoyés en... Australie.
Voyageant hors de son pays pour la première fois de sa vie, Kham se rend à Sydney à la recherche des éléphants, désormais aux mains de Madame Rose, une impitoyable chef de gang particulièrement férue de créatures en voie de disparition...
  


undefinedMa critique : Ong Bak m'avait bien plu, bien qu'ayant de faux airs de documentaires par moments (refilmer la même cascade de l'acteur principal plusieurs fois mais de différents angles, ça commence à devenir lourd à la fin), mais L'honneur du dragon m'a franchement déçu. Pour tout dire, je me suis parfois ennuyée, et j'ai lutté pour ne pas éteindre ma télé avant la fin du film. Mais j'ai tenu bon, peut-être attendais-je un miracle, mais rien. Tony Jaa est toujours aussi impressionnant dans les scènes de combat, il n'y a rien à dire là dessus, il n'a pas perdu la main, mais à part ça... Le scénario est assez maigre, ça change pas beaucoup de Ong-Bak là dessus. Le gros problème du film sont les scènes de combat, trop répétitives, longues, et pas assez créatives. La seule scène qui scotche vraiment le spectateur est la scène dans le restaurant, le reste est moyen, mais surtout trop long. Quand un film d'action pêche justement dans ce qui fait son intérêt , c'est à dire les cascades et les combats , que reste il d'intéressant ? En l'occurrence rien, certainement pas le scénario et le charisme des acteurs. Bref, Ong Bak n'a rien à envier à ce film, et on est déçu que Tony Jaa, si talentueux dans ses prouesses techniques, se soit embourbé dans ce sous-Ong Bak. Il fera mieux la prochaine fois . Enfin, on espère .

    Ma note : 9/20   

Repost 0
Published by sophcaro - dans action
commenter cet article